La chirurgie esthétique des organes sexuels

Publié le 10/10/2016 à 21:45

Chaque semaine, un dossier sur la sexualité ou l'amour commenté par quelques-uns de nos experts...

La chirurgie des organes sexuels... Utile ou inutile ? Pourquoi ? Et pour qui ? Il y a des cas où elle peut véritablement améliorer la vie de quelqu’un mais elle peut tout autant conduire à des dérives. Nos experts vous expliquent.

Lundi 24 mars

Nom : KARILA

Prénom : Laurent

Profession : Médecin (Psychiatrie et Addictologie)

La chirurgie intime regroupe des interventions ayant pour but d’améliorer la région vulvaire. Il ne s’agit pas de récréer une situation physiologique de virginité mais d’avoir une action réparatrice ou esthétique sur les petites et les grandes lèvres, le clitoris et le vagin.

La nymphoplastie ou la labiaplastie correspond à la réduction des petites lèvres. Il s’agit d’une demande de consultation de plus en plus fréquente pour raison esthétique. On peut aussi rendre les grandes lèvres plus charnues suite à l’injection de graisses (prises sur son abdomen ou sur ses cuisses). Un mont de Vénus trop saillant peut être liposucé. Après plusieurs accouchements, le vagin peut être distendu et nuire au plaisir. Des interventions sont possibles pour le resserrer.

Le point G, situé à la face antérieure du vagin, peut être stimulé dans certaines positions sexuelles. Une baisse de la libido, des sensations sexuelles et des troubles orgasmiques peuvent exister à tout moment de la vie. La chirurgie du point G existe. Il s’agit d’injecter des produits pour le regonfler, un peu comme ce qui est fait pour la prise en charge des rides du visage.

Toutes ces interventions chirurgicales sont de potentielles solutions pour lutter contre des complexes physiques mais aussi des handicaps. N’oubliez pas de demander l’avis à un gynécologue avant d’aller au bloc opératoire.

Mercredi 26 mars

Nom : PARPAIX

Prénom : François

Profession : Sexologue et thérapeute de couple

Nous parlerons de chirurgie esthétique du sexe et non réparatrice (pour cancers, brûlures, mutilations, maladies, accidents). Est-elle justifiée ? Son recours étant un droit absolu, elle est parfois perçue par l’entourage comme inutile, voire un luxe !

Pourquoi la justifier ?

L’estime de soi repose, entre autre, sur l’image qu’on porte sur soi en général et sur son image corporelle en particulier. Le grand public est sensibilisé à la chirurgie plastique des seins. Il l’est beaucoup moins pour les organes génitaux.

Aux femmes de comprendre que par le fait de posséder un sexe visible et palpable, l’homme porte l’angoisse d’être comparé, moqué et rejeté… bref, ne pas être un mâle performant avec la peur d’être abandonné.

A l’inverse, le sexe de la femme ne met pas sa féminité en jeu sauf esthétique disgracieuse, contrairement à sa poitrine dont elle sait qu’elle joue un rôle non négligeable dans l’attirance.

A qui s’adresse cette chirurgie esthétique ?

- A l’homme qui estime avoir un pénis trop petit (la longueur moyenne se situe entre 9 et 10,7 cm en détumescence et entre 12,5 et 16,74 cm en érection ou étiré) ou à celui ayant réellement un micropénis (7,5 cm en érection). La phalloplastie n’apporte de réelle satisfaction que pour les hommes ayant un petit pénis ce qui n’est pas le cas dans 81% des demandes.

- A la femme qui n’aime pas ou plus sa poitrine (pas assez ou trop volumineuse ou déformée ou avec des mamelons ombiliqués), il existe toutes sortes de solutions. Sinon, la labiaplastie corrige les petites lèvres (en taille, en forme ou en épaisseur) ; existe le rétrécissement du vagin, la liposuccion du mont de Vénus, la réduction du prépuce clitoridien et le repositionnement du clitoris.

Pour autant mesdames, rien ne justifie de se transformer en poupée gonflable sans expression et retenez messieurs, concernant la taille de votre sexe, que ce n’est pas forcément la priorité de la femme…

Les risques :

Une certaine naïveté consiste à croire que l’image fait tout :

- ne confondons pas recherche d’une nouvelle plastique de ses organes sexuels avec recherche de sensations de volupté et ou de plaisir, passant plus par un savoir faire érotique que par la chirurgie.

- la chirurgie esthétique est efficace certes, mais avec le risque de perturber votre fonction d’excitation sexuelle et la sensorialité génitale et mammelonnaire…

- informez-vous sur les conséquences de l’opération. Consultez le Conseil de l’Ordre des Médecins et la Société de Chirurgie Esthétique et Réparatrice sur le praticien choisi pour s’assurer qu’il a toutes les qualifications nécessaires.

La chirurgie esthétique des organes sexuels rend service sous réserve d’une évaluation psychologique pratiquée dans une conscience sexologique rigoureuse.

Vendredi 28 mars

Nom : ARLIN

Prénom : Philippe

Profession : Sexothérapeute

Les complexes concernant nos organes sexuels sont nombreux et ce, que nous soyons un homme ou une femme. La profusion d’images accessibles maintenant sur Internet rend tout cela encore plus présent et difficile à vivre. Les hommes se comparent aux acteurs de films X et aimeraient souvent avoir un sexe plus long ou plus gros ou moins courbé… Les femmes sont elles plus souvent victimes de leur propre regard et de l’image qu’elles se font d'un sexe idéal. Il y a encore peu de temps la chirurgie des organes génitaux n’existait qu’à des fins réparatrices et non esthétiques.

Cette dernière se développe de plus en plus et semble même quelquefois se banaliser. Les femmes se font refaire les lèvres et les hommes interviennent sur la taille de leur pénis. Les résultats sont souvent loin des rêves à l’origine de l’intervention. Il y a un monde entre le sexe que l’on s’imagine « idéal » et celui que la chirurgie nous procure et dans ce domaine disons-le tout net les hommes seront souvent les plus déçus. En effet, l’augmentation du volume ne va pas forcément sans effets secondaires (troubles de l’érection, perte de plaisir…) qui s'ils sont rares n’en restent pas moins possibles.

Alors là aussi comme pour toute transformation corporelle, il est important de consulter un sexothérapeute ou au moins un psychologue afin de comprendre les racines de nos motivations à la chirurgie afin d’être sûr, que l’opération représente la solution à nos problèmes. Le sexologue nous aidera aussi à mieux nous approprier ce nouveau sexe qui bien souvent, dans les débuts, perturbe un peu la libido.

Essayons de vivre avec nous même tels que nous sommes, faisons la paix avec notre corps, c’est seulement ainsi que nous serons à même de profiter des bienfaits de la chirurgie si elle se révèle vraiment nécessaire.

Dimanche 30 mars

L'avis de Brigitte :

Etre pour ou contre la chirurgie esthétique est stupide. Il y a des cas où elle peut véritablement améliorer la vie de quelqu’un mais elle peut tout autant conduire à des dérives. Une opération esthétique reste une opération avec les risques que cela comporte pour notre santé.

En ce qui concerne les organes sexuels (les seins, même s’ils sont importants dans la symbolique sexuelle ne rentrent pas en compte) il y a deux raisons principales qui peuvent pousser un individu à y avoir recours.

- Une réparation esthétique nécessaire au bien- être.

- Une recherche de plus de plaisir pour soi ou sa partenaire.

En ce qui concerne le deuxième cas, je pense qu’il faut autant que possible dissuader la personne d’y avoir recours. Que ce soit pour un allongement du pénis car au fond, le micro pénis qui faisait à peine quatre centimètres, après une chirurgie n’en fera tout au plus que cinq ou six centimètres et ce n’est pas ce gain, somme toute minime, qui rendra l’homme apte à faire mieux jouir sa compagne. Chez les femmes, il y a maintenant une mode qui consiste à injecter un produit à l’endroit du point G pour améliorer les capacités orgasmiques. C’est tout aussi aléatoire ! S’il suffisait de modifier un aspect physique pour obtenir une meilleure jouissance, ça se saurait !

Alors la prudence s’impose. Attention, même si la mode est aux opérations esthétiques sexuelles, un peu de bon sens s’impose.

Mais en revanche revenons aux opérations destinées à améliorer le bien-être. Il y a notamment les opérations qui vont réparer des épisiotomies mal recousues, qui redonnent aux femmes excisées un nouveau clitoris, qui permettent aux hommes totalement en panne d’érections de s’appuyer sur un implant pénien.

Ces opérations ont un rôle essentiel puisqu’elles redonnent à l’être humain la possibilité de retrouver une sexualité harmonieuse.

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter

Le 31/03/2014 à 15:06

Réponse de Solange63

Merci beaucoup pour ce sujet très intéressant !