L'approche des fêtes est-elle propice à l'amour ?

Publié le 10/10/2016 à 21:44

Chaque jour le mot d'un de nos experts sur les fêtes. 


Lundi 09 décembre


Nom : ARLIN


Prénom : Philippe


Profession : Sexothérapeute


Le temps des fêtes est propice aux rapprochements et à l’intimité. Il prend place au cœur de l’hiver, alors que les jours sont les plus courts et qu’à l’extérieur le froid se fait sentir. Les heureux propriétaires de cheminées les allument et leurs tiédeurs envahissent leurs intérieurs d’une chaleur douce et rassurante.


Pour d’autres, cette intimité accueillante peut se faire sous la couette ou blottis tendrement dans le canapé. Tout est là pour concourir au rapprochement. Mais tout cela n’est pas l’amour et la solitude est d’un froid encore plus mordant au cœur de l’hiver. D’ailleurs, peut-on parler de fêtes quand on se retrouve seul face à son assiette. La chaleur réchauffe les corps mais atteint rarement les cœurs solitaires rendant plus cruel se froid intérieur.


Les fêtes sont un appel à l’amour à la douceur partagée et les vivre seul peut les rendre cruelles et nombreux sont ceux qui les détestent pour cela. Essayons donc de faire de cet occasion un appel au partage et trouvons une place près de notre feu pour quelqu’un frappé de solitude et nos fêtes seront alors pleinement porteuses d’Amour.


Mardi 10 décembre


Nom : PARPAIX


Prénom : François


Profession : Sexologue et thérapeute de couple


Une patiente me confiait récemment :


« Pendant les fêtes, avec le changement de rythme, je suis plus détendue. Je prends soin de moi, je me parfume, je remets mes bijoux. J’ose m’habiller plus sexy pour le réveillon de Noël et celui du jour de l’an. Je sens le désir dans le regard de mon mari, du coup le mien affleure. On se met moins de limites. C’est normal, non ? » conclue-t-elle en s’excusant presque. 


Ce propos illustre comment le désir émoussé par un morne quotidien se réveille par un changement d’habitudes, une atmosphère toute de lumières, de bougies, de la musique d’ambiance autour d’une table savamment décorée... Quelques bulles de champagne plus tard, se succèdent des toasts grillés recouverts de foie gras, au milieu d’huîtres et d’escargots farcis, un gratin de noix de Saint Jacques, une salade d’endives parsemée d’œufs de saumon, de morceaux d’avocat, de mandarine et de noix et les desserts… On se butine avant de s’endormir légèrement grisé. Au réveil, on traîne au lit pour cause de câlin coquin puis on se lève, en forme et détendu bien que couché tard, sans programme défini autre que de se laisser aller. S’ajoute l’effet de surprise des cadeaux au pied du sapin.


L’inanité des disputes est noyée par les éclats de rires et les larmes de joie, ponctués d’embrassades et d’étreintes jusqu’au baiser sous le gui et le vœu de s’aimer éternellement. Bref, un peu de légèreté, emprunte d’attention et de complicité. En fait, tous les ingrédients de la séduction sont réunis. C’est l’heure du pardon et de la réconciliation. Rien d’étonnant à ce qu’on ait envie de faire l’amour et de mieux s’aimer dans de tels moments.


Et de me dire : « Si les fêtes sont propices à l’amour, alors, faisons du quotidien, une fête ! » Douce utopie, moins tant parce que la vie est difficile pour beaucoup, que parce qu’on accorde tous les droits à notre mental dont celui de nous pourrir la vie, et qu’on ne prend pas le temps de fabriquer de l’intimité même les week-end. Il suffirait juste de « tendre vers ». Point besoin de champagne, d’huîtres, de foie gras et d’escargots… pour s’aimer et faire l’amour ! Il suffit d’oser. Commencez dès maintenant.


« Joyeuses fêtes à toutes et à tous ».


Mercredi 11 décembre


Nom : PERETTI


Prénom : Marie-Laure


Profession : Docteur en Psychopathologie fondamentale et Psychanalyse - Psychothérapeute


La période de fin d’année signe invariablement l’arrivée de deux fêtes : Noël pour les petits, le Jour de l’An pour les grands. Et prétexte à se préparer de merveilleuses agapes qui plairont à tous.


Foie gras, huîtres, dinde aux marrons ou chapon bien dodu, vins fins, Champagne, bûche, truffes, que de merveilles seront étalées pour la joie de tous.


Oui mais aussi que de préparatifs ! Entre les courses pour les jouets, celles pour les repas, le sapin de Noël, la préparation en elle-même des dîners… Il reste encore un peu de temps ? Ah ! Il manque le beurre salé. Il faut retourner. Et le pain de seigle. Penser à s’arrêter chez le boulanger…


Tant et tant à faire. Pas sûr que les fêtes soient une bonne affaire pour l’amour. Pour la tendresse, en revanche, oui. Fermement et définitivement, Noël est une façon de penser aux petits. A ses enfants. De chercher à leur faire vraiment plaisir. Donc de leur montrer à quel point on les aime.


Jour de l’an, entre grands, est aussi une façon de montrer à quel point on tient aux gens. Invitation entre amis, parfois les enfants devenus grands, viennent embrasser leurs parents après leur propre fête. Moments de chaleur entre humains, de partage, de joie et de bonne humeur, les fêtes sont propices à l’amour tendresse, pas vraiment à l’amour passion. Et il y aura toujours les couples qui viennent de se former et pour lesquels la faim des corps est toujours aussi ardente. Pour eux, fête ou pas, tout est prétexte à se toucher, s’enlacer...


Par conséquent, tout est une question de situation. Selon que vous soyez en famille, en jeune couple, les fêtes n’auront pas tout à fait la même résonance. Pour les uns, amour-tendresse, pour les autres amour-passion.


On l’aura remarqué, amour toujours !


Jeudi 12 décembre


Nom : KARILA


Prénom : Laurent


Profession : Médecin (Psychiatrie et Addictologie)


Les fêtes de fin d’année sont idéales pour décompresser et éradiquer le stress engrangé par la vie quotidienne depuis les vacances d’été où de nombreuses décisions de nouvelles résolutions et de changement ont été prises. L’approche des fêtes est synonyme, pour la plupart des personnes, du rapprochement familial, du plaisir de voir les enfants et les plus grands joyeux, d’attendre Santa Claus laisser les cadeaux au pied du sapin, de savoir ce que l’on va faire pour le réveillon de la Saint Sylvestre, de faire la bringue toute la nuit…Tout est festif et plaisir…donc potentiellement propice à l’amour plutôt au sens strictement émotionnel et partage plus que physique et animal.


Alors, rencontrer l’amour si on est célibataire ou en couple dysfonctionnel ? Oui, c’est possible. On n’est jamais à l’abri de croiser quelqu’un au hasard d’une soirée ou d’un séjour pendant ces premières vacances d’hiver !


Vendredi 13 décembre


Nom : MARTIN


Prénom : Bruno


Profession : Sexothérapeute


Les fêtes de fin d’année restent pour beaucoup un moment de trêve. L'apaisement dans le rythme de vie détermine souvent une période où la sexualité reprend le dessus sur un quotidien que la libido a souvent abandonné…Ce qui est sûr, c’est que la charge de l’agenda est une variable importante dans la disponibilité de la femme à faire l’amour ! En effet, fatigue et stress caractérisent des facteurs décourageants de la libido et de la sexualité. Ainsi, les vacances sont en général des périodes favorables où ces facteurs s'allègent. Chez les hommes au contraire, la sexualité ressemble à une façon de décompenser le stress. Sous pression, les hommes montrent souvent plus de libido. Impossible néanmoins de tirer des conclusions définitives concernant le sexe, car durant la période de fêtes de fin d’année, les situations sont vécues de manière très diversifiées selon les couples. Pour certains, Noël peut être associé à une forme de stress, voire même une corvée.


D'un autre côté, chacun peut profiter de la période pour que le père Noël transporte dans sa hotte quelques bons stimulants à une sexualité qui ne demande qu'à s'améliorer. Et même si ça paraît délicat de déballer un sex-toy devant grand-maman, la possibilité d'incitation aux jeux sexuels via le cadeau est trés "tendance" ! La littérature érotique peut aussi très bien fonctionner sous le sapin. Aujourd’hui, l’éventail de cadeaux coquins existants est très large et on constate une réelle augmentation de ce genre d’achats. C’est une consommation nouvelle qui n’existait pas il y a 15 ans. C'est aussi le moment des voeux et la bonne résolution pour 2014 serait pourquoi pas de prendre en main son épanouissement sexuel !


Enfin, selon une étude les fêtes de fin d'année ne seraient pas toujours synonymes de repas de famille dans l'amour et de cadeaux enfantins. C'est semble t-il une période de l'année à haut risque d'infidélité pour les couples, tout âge confondu! Le trop plein de fatigue accumulé et le manque de lumière nous pousseraient plus facilement dans les bras de l'autre. Cette étude montre qu'un Français sur trois aurait eu une aventure extra conjugale à cette période.


Le sexe Humain ne connaît pas vraiment de saison et ne manque aucun prétexte pour faire la fête même avec le père ou la mère Noël !


Samedi 14 décembre


Nom : HERIL


Prénom : Alain


Profession : Psychanalyste, sexothérapeute et formateur


Il y a plusieurs formes d’amour. L’amour sexualisé et les amours empreints de tendresse que l’on développe au sein de nos amitiés et de nos familles. Les fêtes sont plutôt propices à l’amour familial, à la restauration ou l’amplification des liens d’appartenance et de connivence au sein d’une même communauté familiale. Que l’on soit croyants ou non, Noël est placé dans cette logique. C’est la fête des enfants certes mais c’est aussi la fête du lien qui permet, au travers des repas, des cadeaux, des sourires de dire à celles et ceux qui nous sont proches que l’amour est le ciment de la relation.


Il en va autrement de la Saint Sylvestre, fête qui amène à l’excentricité, aux jeux à cet amour amical dont nous avons tant besoin pour partager le meilleur et le moins bon avec d’autres humains que nous-mêmes.


Il suffit de voir le désœuvrement de celles et ceux qui vivent seul(e)s ces instants pour se rendre compte de la portée symbolique des fêtes de fin d’année. Et même si par principe on ne souhaite pas entrer dans la sarabande de la fin du mois de décembre, il reste cette chaleur que les familles et les amis s’apportent au début même de l’hiver.


Alors oui, l’approche des fêtes est propice à la montée d’un sentiment d’amour. Et c’est une bonne chose, au-delà des aspects commerciaux de ces instants, d’accepter de lâcher-prise et d’aimer ses proches avec innocence, tendresse et légèreté. Au moins une fois dans l’année !


Dimanche 15 décembre


L'avis de Brigitte :


L’approche des fêtes renvoie plutôt à des valeurs familiales. C’est tout particulièrement vrai en ce qui concerne Noël mais le réveillon aura tendance, lui aussi, à réunir la famille. De toute façon, les parents qui ont des enfants en bas âge n’ont guère le choix.


Le réveillon festif est réservé aux jeunes pas encore casés ou alors aux célibataires ou aux couples sans enfants ou à ceux qui ont eu la chance de pouvoir confier leur progéniture aux grands parents. De plus, la période des fêtes est une période de vacances scolaires et de nombreuses familles choisissent de partir à la neige ou au soleil.


Bien sûr, de nombreux couples d’amoureux choisiront de passer le réveillon en tête à tête. La majeure partie d’entre eux se rendront dans un restaurant et subiront, à minuit, les embrassades d’inconnus souvent très éméchés. Quant à la soirée du 24 décembre, cela pourrait bien être prétexte à un premier conflit si chacun a l’habitude de rejoindre sa famille car chez qui les amoureux iront-ils ? Impossible pour une chose aussi importante de tirer à pile ou face !


Voilà pourquoi, contrairement à ce que l’on pourrait penser, les fêtes ne sont guère propices à l’amour car il y a trop d’enjeux et surtout trop de croyances et d’obligations instaurées par sa culture et son éduction. Alors un conseil, soyez plus clair avec vous-même sur la symbolique que vous donnez réellement à ces fêtes de fin d’années. Car croyez-moi, le père Noël n’existe pas et les bonnes résolutions peuvent se prendre à chaque moment de l’année…


Mais si Noël ou le réveillon du 31 sont des moments essentiels pour vous, alors faites-vous plaisir.

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter

Le 22/12/2013 à 22:39

Réponse de diablo69

merci Ambre bisoux
Le 22/12/2013 à 17:47

Réponse de dadou

Bonjours Messieurs, Mesdames,



Etant à la recherche d'un travail depuis quelques mois et étant en fin de droit, je n'ai pas bien le coeur à penser aux fêtes de fin d'année et encore moins à l'amour car les problèmes financiers prennent le dessus. Je veux parler aux noms de toutes les personnes qui sont dans ma positions et qui pour certaines souffrent de solitude en plus du manque de moyen pécuniaire.



Passez un Joyeux Noel.
Le 15/12/2013 à 01:11

Réponse de diablo69

pour moi les fêtes de fin d'année sont comme le jour de mon anniversaire il me rappelle les pire moments de mon enfance ce sont des fêtes que je déteste bien sûre beaucoup aiment ces fêtes très commercial mais moi ces fêtes reprèsentes les jours où j'ai vraiment besoin d'être seul