En amour, faut-il tout se dire ?

Publié le 10/10/2016 à 21:42

Chaque semaine, un dossier sur la sexualité ou l'amour commenté chaque jour par l'un de nos experts...

Lundi 23 septembre

Nom : PERETTI

Prénom : Marie-Laure

Profession : Docteure en Psychopathologie fondamentale et Psychanalyse - Psychothérapeute

La première question à se poser lorsque l’on veut dire quelque chose à son ou sa compagne porte sur les raisons qui poussent à faire cette révélation et son objet.

Une action a-t-elle été commise dont il faudrait avoir honte ou susceptible de faire de la peine ? Serait-ce une révélation non avouable ? Poids d’un fardeau, d’un secret, d’un désir ailleurs ?

Les tenants du « tout dire à tout prix » ont une fâcheuse tendance à se décharger sur l’autre du poids de leur faute ou de ce qu’ils estiment être une faute. C’est une façon de ne pas protéger l’autre puisqu’il s’agit avant tout de lui transférer ses propres tourments.

Libérer les mots sous prétexte d’être sincère est en fait un manque de courage et fait reposer sur l’autre la culpabilité ou la responsabilité qui incombe à celui qui souhaite avant tout se soulager. Dire est parfois difficile mais emmène à la fin toujours un soulagement parce que la difficulté a été transférée sur l’autre. En cela, il est un signe de faiblesse.

Il vaut parfois mieux se taire mais il faut une grande force de caractère pour garder par devers soi les paroles qui pourraient blesser l’autre.

Le danger des choses non dites est qu’elles peuvent tout à fait surgir de façon inopinée, impromptue. En ne disant pas quelque chose, c’est comme si l’on mentait. Le mensonge par omission, est-ce à encourager ?

S’il n’est pas bon de tout dire, il est évidemment désastreux de mentir. Il faut pouvoir se parler mais jusqu’où ? Parler et blesser l’autre, c’est faire preuve d’irrespect. Parler pour ne rien dire, à tort et à travers, pour occuper l’espace ? Parfois, les flots de parole peuvent cacher un mensonge par omission.

Pour décider de la conduite à tenir, il faut mesurer sa capacité à contenir sa culpabilité et à freiner le besoin de se soulager sur l’autre. Le silence requiert de la force et il est un signe d’attention à l’autre.

Si la parole est d’argent, le silence est d’or.

Mardi 24 septembre

Nom : ARLIN

Prénom : Philippe

Profession : Sexothérapeute

La confiance, le partage et la complicité sont les règles de bases qui devraient régir un couple harmonieux. Pour autant cela ne signifie pas tout se dire et loin de là. Tout d’abord, il y a tous ces événements qui ont constitué notre passé et dont la révélation n’apportera rien ni à l’autre ni au couple parce qu’ils sont, soit d’un autre temps, soit vraiment sans importance. Notre vie professionnelle ne doit pas non plus être l’objet de toutes les discussions. Partager ce que l’on y vit est important, entrer dans les détails bien souvent inutile et fastidieux. Et puis il y a nos petits secrets nos incartades nos coups de canif au contrat… Là il n’y a pas de règles absolues, si ce n’est de garder à l’esprit le respect de l’autre.

Faut-il lui confier une vérité pouvant être blessante ? Pourquoi : se faire pardonner ? Soulager sa conscience ? Ou ne vaut-il mieux pas protéger l’autre en lui épargnant cette révélation. Seul vous, savez ce qui est le mieux pour l’autre et c’est cela que vous devez garder à l’esprit. Et puis même si vous en parlez, inutile d’évoquer les détails qui ne seraient que blessants et déplacés.

Ce n’est pas tant tout se dire qui est important plus que d’éviter de mentir. Car le mensonge entraine la perte de confiance et c’est là qu’il y a danger. Alors tout dire non, mais si l’autre formule des doutes ou des soupçons justifiés, ne niez jamais.

Mercredi 25 septembre

Nom : MARTIN

Prénom : Bruno

Profession : Sexothérapeute

Au nom de la sacro sainte sincérité,le couple croit qu'il faudrait être transparent comme un verre d'eau bénite au vatican et ne rien garder pour soi.

C'est une trés belle idée sur le plan intellectuel, mais en réalité, c'est un fiasco.

Combien de couples ont explosé parceque l'un des conjoints n'a jamais pu pardonner ce qui avait été prononcé lors d'un "debrieffing"? (debrieffing: débat entre 2 partenaires intellectuellement distingués sur un sujet controversé, à propos duquel les 2 sont unanimes pour ne pas s'accorder).

Même s'il n'est pas question de sombrer dans la malhonnêteté ni la passivité, il est souvent utile avant que de déclencher un "Tchernobyl verbal" de prendre un bon temps de réflexion et de penser à pratiquer la communication affirmative. Le mythe de pouvoir tout se dire devient par exemple souvent dévastateur dans les histoires d'adultère où parfois: "lorsque la franchise sert de tremplin à la bêtise, nous nous surprenons à regretter l'hypocrisie".

Toute vérité n'est pas bonne à dire et encore moins à entendre.

Jeudi 26 septembre

Nom : KARILA

Prénom : Laurent

Profession : Médecin (Psychiatrie et Addictologie)

La robustesse d’une relation entre deux personnes peut se mesurer par des indicateurs de confiance, d’échanges, de partage. Cependant, beaucoup de couples pensent qu’être ensemble, c’est tout se dire tout le temps, et de n’avoir plus aucun secret l’un pour l’autre. Avoir son jardin secret préserve et attise le désir.

Certes, on peut ne pas tout dire d’emblée à l’autre comme par exemple avoir rêvé de relations torrides avec son ex partenaire, s’être fait dragué(e) la veille lors d’une sortie entre ami(e)s, fantasmer sur d’autres personnes par envie de sensations nouvelles, critiquer en permanence un membre de la famille du ou de la conjointe.

En amour, il faut savoir moduler les compliments et les reproches ainsi que gérer ensemble certaines émotions pour que tout soit équilibré à un niveau optimal. Cacher une aventure qui se transforme en seconde vie cachée ou une pathologie quelque soit sa gravité ne devrait pas avoir lieu d’être vis-à-vis de l’autre.

Vendredi 27 septembre

Nom : HERIL

Prénom : Alain

Profession : Psychanalyste, sexothérapeute et formateur

D’emblée je réponds : « oui, bien sûr ! ». Je suis pour la transparence absolue en ce qui concerne l’état amoureux. Tout se dire, tout s’avouer, se livrer sans retenue, interroger l’autre et se laisser interroger…cela participe de l’échange amoureux et de sa force qui nous permet de transfigurer nos quotidiens souvent mornes.

Mais je fais une différence importante entre l’amour et la sexualité. Et je ne pense pas qu’il faille tout dire de sa sexualité propre à l’autre. Certains fantasmes qui stimulent le couple oui mais pas tous ! Mais les accrocs si fréquents à la fidélité, les désirs furtifs pour d’autres que sa compagne ou son compagnon, ses moments solitaires, ses rêveries…Il est bon que ces univers restent en soi. Pourquoi les partager obligatoirement avec l’autre ?

L’amour est un livre ouvert, la sexualité et le désir engagent plus nos dimensions inconscientes qui sont faites de lumières et d’ombres. Et l’ombre nous appartient.

Sous prétexte d’être sincère, on risque de blesser l’autre, d’entrainer des incompréhensions, des malentendus, des difficultés relationnelles factices qui n’ont pas lieu d’être.

C’est quand l’amour est handicapé qu’il faut tout dire. Le désir lui vit sa vie de manière indépendante… Se forcer à tout avouer de son désir c’est se plier à une dictature du sentiment qui ne peut provoquer que dégâts et déconvenues.

Samedi 28 septembre

L'avis de Brigitte :

Je sais bien que la mode est à la transparence. Depuis que Internet a envahi notre espace intime, on a tendance à croire qu’il faut tout dire, tout se dire. C’est une pensée idéaliste qui peut faire beaucoup de tort à la société et bien sûr qui peut aussi détruire une relation amoureuse.

Bien sûr le mensonge est souvent vécu comme une trahison mais déballer tout ce qui nous passe par la tête sous prétexte qu’on s’aime, n’est-ce pas finalement assez immature ?

Même l’enfant apprend très vite à ne pas tout dire à ses parents. A la fois pour les protéger lorsqu’il a une pensée négative pour l’un ou l’autre qui n’aura pas satisfait l’un de ses caprices mais aussi parce que très vite, il protège son psychisme. En gardant pour soi une émotion ou un sentiment, il prend une distance nécessaire.

Alors pourquoi vouloir tout se dire lorsqu’on est adulte et amoureux ? Sans doute parce qu’il y a encore en nous cette nostalgie de l’amour fusionnel inconditionnel qui serait merveilleux et sans nuages.

Deux êtres humains qui s’aiment ont certes des aspirations communes mais ils ont aussi des divergences. Ils ont leur jardin secret et il est préférable de ne mettre en commun que ce qui les rapproche et taire ce qui les éloigne.

Si on s’aime vraiment, il est indispensable de protéger la relation. Mais cela demande un peu de maturité. Or, bien souvent lorsqu’on veut tout dire, c’est parce qu’on aimerait que notre partenaire nous prenne sous sa coupe.

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter

Le 06/10/2013 à 10:12

Réponse de florestan

On peut tout se dire quand les sentiments sont partagé, mais il faut savoir garder son jardin secret! c'est à l'autre d'essayer de le deviné.
Le 30/09/2013 à 14:54

Réponse de caramiel

je dirai non il faut garder son jardin secret
Le 30/09/2013 à 07:52

Réponse de Elisa

ma réponse est : non :)
Le 29/09/2013 à 11:57

Réponse de loundge

Tout dire...c'est aussi se décharger d'un poids , et penser qu'on est honnête ...Sauf que le fait de dire ne minimise pas les actes...ça les mets juste en évidence , mais ne protège pas l'autre de ses ressentis .

C'est comme si on allait se confesser...et qu'on attendait l'absolution...

Cela n'efface rien et les douleurs engendrées sont bien réelles .

Donc oui , un jardin secret , tant qu'il n'est pas rempli d'épines ou de plantes carnivores ...pourquoi pas...