L'invité du jour : Alain HERIL

Publié le 10/10/2016 à 21:31

Nom : HERIL

Prénom : Alain

Profession : Psychanalyste, Sexothérapeute, Formateur

Spécialités : Couple, Sexualité féminine, Psychopathologie, Créativité

Mon intérêt pour la sexologie date de mes premières années de pratique en tant que thérapeute. Les demandes de mes patient(e)s liées à leur sexualité furent si présentes que je me suis formé à la sexothérapie auprès de Suzanne Kepes. Et c’est le lien entre la sexualité et les dimensions inconscientes, qui m’a de suite passionné. « Comment la sexualité humaine qui devrait être simple et joyeuse est en fait aussi le reflet de nos angoisses et de nos peurs les plus profondes ? » voilà une question qui est récurrente dans mon travail et à laquelle je cherche une réponse dans l’écoute attentive et bienveillante de l’histoire de mes patients et surtout dans l’accompagnement des problématiques sexuelles féminines.

Je suis un psychanalyste sexothérapeute curieux. Ma passion est axée du côté de la recherche. Je cherche à concilier des univers qui me paraissent complémentaires : la littérature et la psychanalyse, le féminin et le masculin, la sexualité et la spiritualité… Comprendre les différences tout en cherchant à les dépasser.

L'avis de Brigitte :

Pas de doute, Alain est le sexologue qui allie tous les éléments qui me semblent indispensables pour parler vraiment de sexologie. Les connaissances de la sexualité bien sûr mais aussi beaucoup d’amour et un zeste de spiritualité qui est à mon avis nécessaire pour être un bon sexologue. Sans doute parce que la sexualité a quelque chose de divin. Tous les sexologues n’ont évidemment pas cette approche, c’est la mienne et c’est également celle d’Alain HERIL. Pourtant, nous n’en avons pas parlé durant les premiers temps. Mais nous nous étions reconnus. Parce que lorsque l’âme communique, les mots ne sont pas nécessaires. Alain s’intéresse aussi beaucoup à la sexualité féminine. Il a notamment fait une grande étude sur les mystères de la jouissance féminine.

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter

Le 17/02/2014 à 20:32

Réponse de Brigitte

N'oubliez pas la participation d'Alain le 24 février pour Tempérance !
Le 28/04/2013 à 21:46

Réponse de Fanou

moi,j'espère que la sexologie va pouvoir régler mon problème de vaginisme,ce bloquage qui m'angoisse,et pertube ma vie de femme,quelque part je m'en veux d'être ainsi,et me tarde de m'en débarasser,après avoir souffert,je ne mérite pas çà....! je suis très croyante et je veux que çà marche ...! merçi pour ce site,fanou
Le 04/11/2012 à 09:39

Réponse de LeMoine

" un zeste de spiritualité qui est à mon avis nécessaire pour être un bon sexologue. Sans doute parce que la sexualité a quelque chose de divin." Brigitte.





Que la sexualité communique au divin, s'apparente au divin, participe, ouvre sur le "divin", nous pourrions multiplier les verbes pour énoncer cette participation ou inhérence interactive, toutes les civilisations l'ont su et magnifié, voire enseigné... sauf la nôtre, actuelle !



Je dis bien inhérence au divin, et non soumission à la divinité ou aux divinités. Même si, dans de nombreux mystères ou initiations ou cultes orgiaques ou mystiques, la présence du dieu ou de la déesse est invoquée, voire ressentie.



Telle est la coloration du "sacré", évident par lui-même, qui se distingue par lui-même de tout ce qui est "profane", qui, comme le verbe, l'indique clairement : profane ! si on le mélange à ce qui se révèle ou se donne à nous comme sacré.



"Odi profanum vulgus et arceo, " psalmodie, ou plutôt vaticine, Horace, dans un vers célèbre, si délicat à traduire et à comprendre de nos jours, tant est violente notre inintelligibilité moderne ou actuelle d'une telle spiritualité.



Serait-ce parce que la spiritualité, que Brigitte évoque, à fort juste titre, simultanément au monde de l'éros, est devenue un mot "vulgaire" ? Et que dire simultanément sexualité et spiritualité apparaît absurde, ou inconciliable de fait ?



Ce qui est faux.

Et qui mériterait, ici, sur ce forum, une conversation ou conversion approfondies, sans aucun doute.



FLORÉAL







Le 29/09/2012 à 23:12

Réponse de stephyduclos

un problème de jouissance peut elle être une somatisation?

la résultante logique; manifestation que l'esprit dit non ....
Le 25/09/2012 à 16:16

Réponse de grenouille11

ha les mystères de la jouissance féminine !!!

moi, si vous voulez le savoir , je jouis rien que de donner du plaisir à mon chéri , c'est fabuleux de le voir monter en plaisir !!!