Pour une pénétration réussie

Publié le 10/10/2016 à 21:39

Laissons faire dame nature et bien non ! Cela n’est pas si simple. Le pénis n’est pas muni d’une tête chercheuse et le vagin n’est pas naturellement béant.

L’idéal bien sûr, c’est d’avoir une verge rigide et un vagin bien lubrifié. Moins c’est le cas, plus l’aide manuelle s’avérera utile. Pour une rigidité moyenne, l’homme a intérêt à tenir son pénis à la base. Quant à un manque de lubrification, l’utilisation d’un lubrifiant peut s’avérer utile, surtout si le rapport doit se faire avec préservatif. Car une pénétration à sec est souvent douloureuse et du coup, la femme aura tendance à ne pas se décontracter suffisamment, ce qui rendra la pénétration d’autant plus délicate.

Il y a plusieurs précautions à ne pas négliger :

Plus la verge sera à l’horizontale, plus elle se dirigera naturellement. Les cuisses écartées facilitent l’ouverture de la vulve, mais les lèvres restent parfois encore un peu collées, il ne faut pas hésiter à les séparer à l’aide d’un doigt.

De même, un bassin légèrement basculé vers le haut favorise aussi l’intromission.

Enfin, respectez cette règle : en douceur et profondeur.

Ce n’est qu’après quelques mouvements de va et vient que le rythme pourra s’accélérer au grès du plaisir des amants qui doivent coopérer. Bref, les mains s’avèrent souvent bien utiles alors jouez des doigts, cela n’en sera que plus excitant.

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter