Comment réussir à concilier Sexe et Amour ?

Publié le 10/10/2016 à 21:38

Chaque semaine, un dossier sur la sexualité commenté chaque jour par l'un de nos experts...

Lundi 29 avril

Nom : HERIL

Prénom : Alain

Profession : Psychanalyste, sexothérapeute et formateur

Au début d’une rencontre c’est le désir qui prédomine. Chaque personne va vers l’autre non par amour mais par désir érotique. On veut connaître le corps de l’autre, le caresser, l’envahir, jouir avec lui et grâce à lui. L’Eros est triomphant et il impose sa loi ! L’erreur que font beaucoup de couple est de confondre désir et amour. On croit aimer alors que l’on désire. Et le désir naturellement a tendance à décroitre pour laisser la place au sentiment amoureux. Et lorsque ce désir s’étiole on croit que c’est l’amour qui disparaît alors qu’en fait il commence ! Tout cela nous interroge depuis des millénaires. Et nous savons inconsciemment (même si nous désirons le contraire !) que l’on peut aimer sans désirer et désirer sans aimer.

Alors comment concilier sexe et amour ? Déjà en acceptant qu’ils soient parfois antagonistes. En prenant conscience de la différence de vibration et d’intensité entre le sexuel et l’amoureux. En ne recherchant pas systématiquement une fusion qui associerait les deux axes. En laissant le désir en friche pour que l’amour s’épanouisse. En donnant une juste place à la saine agressivité sans laquelle le sexe n’existerait pas.

En acceptant le manque que crée le désir et en œuvrant pour que l’amour grandisse parfois sans le sexe...

Et puis viennent ces moments si délicieux et si inattendus où le sexe et l’amour se donnent rendez-vous et magnifie la relation de mille couleurs chatoyantes... Dans ces moments là il est bon d’apprendre à savourer l’instant et à rester humbles face au mystère constant des affects humains et de leur organisation inconsciente.

Mardi 30 avril

Nom : MARTIN

Prénom : Bruno

Profession : Sexothérapeute

D'abord il convient de prendre conscience le plus tôt possible que l'amour se compose de trois couleurs majeures :

le sentiment amoureux, la tendresse et l'attachement, et le sexe plus cru...Qui l'eut cru ?

Dans cette mesure, tout comme il est beaucoup plus efficace de changer de vitesse dans votre voiture, il parait necessaire de jongler sans vergogne avec trois facettes de votre personnalité: l'époux/epouse, le père/mère et l'amant/maitresse. Cette vision s'avère d'ailleurs parfaitement conforme aux divers niveaux de votre cerveau qui s'occupe de l'ensemble de la mécanique.

Une fois muni de ces vérités au sujet de notre personnalité multifonction à l'instar des couteaux Suisses, entrainez vous à changer de rôle comme un acteur dans les diverses heures de votre vie ( faire comme ci pour apprendre). En ce qui concerne le rôle sexuel, il se joue avec notre cerveau primaire même dans les couches sociales les mieux éduquées et les plus intelligentes de la population. Après avoir vécu ces moments plus "primitifs", changer de braquet, et redevenez le plus sentimental et attentif des hommes et la plus romantique et maternante des femmes.

Rideau !

Mercredi 01 mai

Nom : PERETTI

Prénom : Marie-Laure

Profession : Docteure en Psychopathologie fondamentale et Psychanalyse - Psychothérapeute

Dans le rapport amoureux du couple hétérosexuel, il est fréquent d’entendre dire que les hommes chercheraient à obtenir du sexe lorsque les femmes voudraient parler d’amour.

La libido est cette énergie pulsionnelle que l’on nomme communément amour. Le vieil Eros, celui qui naît du chaos originel, désigne la pulsion de vie, celle quoi réunit les pulsions sexuelles et les pulsions d’autoconservation. La pulsion sexuelle étant la finalité des organismes à maintenir la cohésion de la substance vivante et à créer de nouvelles unités (reproduction). C’est également une force psychique qui subit les aléas de l’environnement.

L’amour, sous peine de trahison, serait alors, selon Lacan, l’image où le sujet a pu se reconnaître, où il a pu s’aimer. C’est pour cela qu’il faut prêter attention à ce qui distingue amour et désir.

Cet amour, qu’on nommait à l’époque médiévale « courtois », désignait un amour profond et véritable où l’homme tentait de satisfaire les désirs de sa dame en lui étant d’une inébranlable fidélité.

Aujourd’hui, tout libérés que nous sommes, les rapports amoureux tendent vers une satisfaction immédiate de la pulsion sexuelle, négligeant le sentiment profond d’attachement que seul le temps permet.

Ainsi, si certains couples parviennent à trouver un équilibre entre l’amour qu’ils se portent l’un l’autre et leur sexualité toujours réinventée, un grand nombre également éprouvent un sentiment très tendre sans plus éprouver de désir sexuel pour le conjoint, tant la tendresse a pris le pas sur le désir.

La diversité des couples est telle qu’il serait vain d’espérer croire en une homogénéité.

Jeudi 02 mai

Nom : KARILA

Prénom : Laurent

Profession : Médecin (Psychiatrie et Addictologie)

Depuis Adam, Eve et sa pomme, on s’en doutait : notre préoccupation principale, c’est l’amour. D’ailleurs, on ne pense qu’à ça. L’amour, on l’écrit dans des poèmes, des romans, on le chante, on le filme, on le peint, on le sculpte. Et le sexe dans tout ça ? On ne pense qu’à ça aussi et on n’est pas prêt de s’en lasser. Le marché des sex toys flambe. Le porno s’est démocratisé. Les magazines féminins/masculins nous tiennent régulièrement au courant des ultimes modes sexuelles avec des titres enflammés. Le sexe 2.0. se mêle même à l’amour 2.0

Il existe un rythme dans l’amour, comme dans une partition musicale faites de plusieurs mesures. Elle comprend le désir, l’acte sexuel, la passion, l’attachement, et le manque. Chacune des facettes du sentiment amoureux correspond à un fonctionnement psychologique particulier et est sous-tendue par un mécanisme neurobiologique spécifique. Tout se joue dans l’esprit. L’organe régulateur majeur, de la balance sexe/amour n’est autre que le cerveau.

Abstraction faite de ces considérations neurochimicopsychologiques, il faut bien se connaître soi-même, bien connaitre son/sa partenaire, avoir ce que l’on peut appeler une histocompatibilité émotionnelle et sexuelle, savoir communiquer et savoir s’accepter.

Les aléas de la vie quotidienne et la routine induite doivent être pris en compte afin d’être bien équilibré sur la balance amour/sexe.

Vendredi 03 mai

Nom : ARLIN

Prénom : Philippe

Profession : Sexo-thérapeute

Pour réconcilier l’amour et le sexe il faudrait d’abord et avant tout arrêter de les mélanger. Il n’est possible de réunir 2 choses que si elles sont clairement distinctes et là ce n’est pas le cas, on nage même en pleine confusion.

Combien de fois n’entend-t-on pas « je ne peux pas avoir de sexe, si je n’aime pas…je suis incapable d’avoir un rapport avec un ou une inconnu » Ce qui bien sûr est totalement faux dans le sens où il ne s’agit pas d’un empêchement au sens réel du terme mais bien d’une croyance aussi inconsciente puisse-t-elle être.

Il y a aussi ces hommes et ces femmes qui faces à la panne ou perte de désir de l’autre s’exclament en cœur : « tu m’aimes plus ? » « si tu m’aimais tu me désirerais… »

L’amour sert d’alibi à la sexualité, l’innocente, la rend acceptable. Nous ne sommes toujours pas capables d’accueillir la sexualité pour ce qu’elle est, une pulsion un désir un besoin bien souvent égoïste.

Alors si l’on veut pouvoir réconcilier amour et sexualité, il va falloir apprendre à reconnaitre en nous la pulsion sexuelle, l’entendre, l’accepter et alors nous pourrons la partager et l’offrir à celui ou celle pour qui nous avons de l’amour.

Samedi 04 mai

L'avis de Brigitte :

Une théorie que je ne partage pas tout à fait considère que les femmes ont besoin d’amour pour faire du sexe tandis que les hommes seront aptes à aimer après avoir eu des rapports sexuels. Cette théorie est un peu caricaturale et n’explique pas tout. Par exemple, de nombreuses femmes aiment profondément leur mari et pourtant, n’ont plus vraiment envie d’avoir des rapports sexuels.

Le sexe et l’amour ne répondent pas aux mêmes critères. Le sexe répond à une pulsion hormonale tandis que l’amour se construit sur la durée. Il y a un côté agressif et égoïste dans le sexe tandis que l’amour induit tendresse et intérêt pour son partenaire.

Donc pour pouvoir concilier les deux, il est nécessaire d’être capable de faire le grand écart entre ces deux comportements finalement assez contradictoires.

Chacun a une prédisposition pour l’une ou l’autre de ces composantes, il faudra donc travailler sur le point faible afin de parvenir à concilier les deux.

Si vous êtes plutôt dominé par votre pulsion sexuelle, il vous faudra parvenir à échanger plus tendrement au quotidien afin que votre partenaire ne doute pas de votre sentiment amoureux.

Si vous êtes plutôt un grand sentimental, vous devrez comprendre que lors des rapports amoureux, vous devez vous laisser à des penchants plus primitifs.

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter