La masturbation, handicap ou aide à la sexualité d

Publié le 10/10/2016 à 21:37

Chaque semaine, un dossier sur la sexualité commenté chaque jour par l'un de nos experts...

Lundi 04 mars 2013

Nom : HERIL

Prénom : Alain

Profession : Psychanalyste, sexothérapeute et formateur

Autant le dire de suite : la masturbation n’est en rien un handicap pour la bonne santé sexuelle d’un couple. On a trop l’habitude de ne concevoir la masturbation que comme une compensation, qu’on en vient à penser qu’une femme ou un homme qui se masturbe est forcément déçu(e) sexuellement !

La masturbation c’est la sexualité de Narcisse. C’est celle qui nous permet de mieux nous connaître, de vivre des instants solitaires jouissifs et agréables. Elle nous donne la chance d’une rencontre avec soi-même. Ce n’est en rien une exclusion de l’autre. Les inhibitions peuvent tomber dans ces moments solitaires et faciliter une plus grande liberté avec l’autre. On mobilise son univers fantasmatique, on joue avec lui, on se découvre et ensuite on peut offrir cela avec plus de facilité…ayant fait l’expérience seul(e) et sans danger !

Et parfois le fait de se donner le droit de jouir seul(e) peut aider à mieux accepter de jouir en présence de l’autre. La masturbation devient alors comme un prélude, une répétition à la relation à deux.

Et l’on pourrait même penser que l’un des cadeaux les plus intimes et les plus forts fait à l’autre, c’est de se masturber devant lui. Comme un partage entre ce qui devrait se vivre dans la solitude et ce qui se délivre à deux.

Mardi 05 février

Nom : KARILA

Prénom : Laurent

Profession : Médecin (Psychiatrie et Addictologie)

La masturbation, activité autoérotique, fait partie d’une activité sexuelle normale. S’autostimuler avec sa main, ses doigts, un sex toy est source de plaisir différent du rapport sexuel…Mais du plaisir ! La masturbation peut aussi faire partie des préliminaires d’un rapport sexuel. Elle devient problématique dans la vie de couple quand elle devient quasi-exclusive, mettant de côté la vie de couple. Certains utilisent la masturbation comme substitut de sexualité de couple…Attention !

Dans l’addiction sexuelle, existe une forme clinique qui s’appelle la masturbation compulsive. La masturbation a lieu plus d’une fois par jour pendant au moins une année (pris isolément, c’est tout à fait normal). Elle s’accompagne d’une perte de contrôle, d’une perte de temps, d’une perte d’argent. La personne se masturbe en réponse à un évènement stressant ou à de la dépression. Il existe un sentiment de solitude culpabilisante à la fin de l’orgasme qui n’est pas le but ultime recherché. La fin de l’acte masturbatoire est liée à la fatigue (j’ai vu des patients se masturber plus de 48 heures d’affilée), aux blessures physiques (pénis, clitoris) et à la pression sociale plus qu’à la satisfaction sexuelle. Il existe des conséquences négatives à la fois sociales, conjugales, et professionnelles.

Mercredi 06 février

Nom : PERETTI

Prénom : Marie-Laure

Profession : Docteure en Psychopathologie fondamentale et Psychanalyse - Psychothérapeute

Pratiquée de façon compulsive et quasi exclusive, la masturbation est un véritable handicap à la sexualité du couple qui peut alors se trouver reléguée au plan des affaires de seconde zone. De plus, il y a de grands risques que l’individu pas ou peu concerné par cette pratique se sente bien seul voire même exclu. Il faut alors se demander pourquoi celui ou celle qui pratique le plaisir en solitaire s’est choisi un(e) compagne-on, puisque son plaisir réside justement dans l’auto-satisfaction sans recours à l’autre et pourquoi celui qui aime les plaisirs à deux s’est choisi un compagnon ou une compagne qui le(a) dédaigne. Chacun aura sûrement de bonnes raisons.

Tout au contraire, la masturbation non exclusive peut faciliter la relation avec son partenaire dans la mesure où, utilisée à côté d’autres pratiques, elle peut même revêtir un côté excitant. Par exemple lorsque l’un des partenaires se masturbe devant l’autre.

Il ne faut également pas oublier que cette pratique répond à l’origine à un besoin de curiosité, lorsque le petit enfant agite ses bras devant lui, et progressivement, découvre son corps. Il se rend compte que cette exploration est source de plaisir.

Ce qui fait dire à l’un de nos cinéastes américains préférés que la masturbation, « c’est faire l’amour avec quelqu’un qu’on aime »[1].

[1] Woody Allen

Jeudi 07 février

Nom : MARTIN

Prénom : Bruno

Profession : Sexothérapeute

La masturbation représente une étape importante dans le développement psycho sexuel de tout être humain qui aura plus tard un impact plus ou moins grand sur la sexualité du couple. 

Malgré une image triviale, elle a d’une part une valeur « psychologique » importante car s’octroyer du plaisir revient à intégrer la reconnaissance de notre être sexué : je suis digne d’exister au masculin ou au féminin et d’avoir du plaisir . D’autre part, elle nous aide à connaitre notre « mode excitatoire », qui représente notre manière personnelle de nous servir librement de notre corps associé à notre imaginaire pour profiter des excitations sexuelles. Cet apprentissage améliore nos futurs jeux sexuels à deux.

Une étude montre que 94% des hommes se masturbent avant 20 ans et que dans la plupart des cas cette pratique continue toute la vie. Pour les femmes ce chiffre n'atteindrait que 51% chez les femmes Françaises.

Nous observons aussi que dans les couples où les conjoints déclarent se masturber de temps à autres, l'imaginaire érotique semble plus développé et les relations sexuelles meilleures.

Enfin, est ce que récupérer cette activité et en faire un jeu érotique à deux serait une bonne idée ? Lorsque nous faisons l’amour, pourquoi ne pas jouer à exprimer en duo, tous les fantasmes qui sous tendent notre masturbation quand nous sommes seuls. Cette pratique d’une masturbation réciproque avec évocation de son propre récit érotique déclenche des pistes érotiques insoupçonnées tout en préservant une grande intimité. Lorsque que survient l’excitation, ce jeu permet ainsi de dire des choses de soi avec moins de honte ou moins de sérieux que lors d’une discussion un peu académique entre époux sur le sujet sexuel.

Nous pouvons aussi de temps à autre jouer au jeu un peu régressif de se faire jouir réciproquement uniquement grâce aux masturbations réciproques, histoire de désacraliser un peu la sacro sainte pénétration. La masturbation apparaît comme tout bénéfice pour le couple à condition qu'elle ne devienne pas compulsive ou exclusive.

Vendredi 08 mars

Nom : ARLIN

Prénom : Philippe

Profession : Sexo-thérapeute

Ce n’est pas la masturbation qui peut mettre le couple en danger mais bien plutôt l’absence de celle-ci ou plus exactement le fait de ne pas savoir se masturber.

Que l’homme s’adonne à la masturbation de son côté n’est pas en soi un risque pour la libido du couple. Il s’agit de 2 choses bien distinctes et l’homme ne les confond pas. Il n’y a donc pas de quoi être jaloux de ces moments pris en solitaire qui ne sont pas forcément l’aveu d’un manque ou d’une insatisfaction. Ce qui est bien plus inquiétant et pathétique c’est de voir à quel point les hommes ignorent tout de la masturbation, ils résument cet acte à une grande secousse avec aucune autre finalité que de se « vider les couilles ». Ils ne se caressent pas ne se touchent pas, ignorent tout de leur corps et de ses zones érogènes.

Chez la femme, la masturbation quand elle a la chance d’exister, va apporter une meilleure connaissance du corps et de son plaisir ce qui viendra forcément enrichir la libido du couple. Car une femme qui ne se connait pas déjà fait un pari bien dangereux en pensant qu’elle se découvrira dans les bras de son amant…

Alors ce n’est pas tant est-ce que la masturbation est présente mais bien plutôt à quelle fin qui va déterminer son impact sur la libido du couple.

Samedi 09 mars

L'avis de Brigitte :

En général, la masturbation sert à soulager une pulsion lorsque, si on peut dire, il n’y a personne d’autre sous la main !

Cette pratique est à mon sens trop souvent considérée comme une pratique solitaire. Certes, elle est utile pour palier le manque de partenaire mais elle a bien d’autres avantages.

Tout d’abord, la masturbation permet de mieux se connaître et de s’entretenir. Par exemple, les hommes qui savent se soulager régulièrement sont beaucoup plus tranquilles lorsqu’ils vont avoir un rapport sexuel. C’est d’autant plus vrai pour les hommes qui justement ne font plus beaucoup l’amour avec leur compagne.

Quant aux femmes, si elles n’ont jamais vraiment osé se masturber, il y a de fortes chances qu’elles ne se connaissent pas très bien et elles sont donc dépendantes de leur partenaire qui lui non plus n’est pas forcément apte à leur procurer le maximum de plaisir.

Si un homme gagne à se masturber régulièrement pour être plus capable de satisfaire sa partenaire, la femme peut aussi y avoir recours avant un rapport sexuel pour faire monter son excitation.

La masturbation peut aussi être un jeu de couple. Par exemple, si le couple est à distance, se caresser tout en se parlant au téléphone est une bonne façon de maintenir une sexualité malgré tout.

Malheureusement, il y a encore de nombreux tabous concernant la masturbation et c’est bien dommage.

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter

Le 09/03/2013 à 06:30

Réponse de florestan

Ben je m'aime rassure toi et je suis comme beaucoup de personnes homme ou femme j'ai des envies des besoins donc oui il m'arrive de me masturbé!!!

mais effectivement je me pose la question "si je m'aimais pas es que je le ferai? bonne question
Le 08/03/2013 à 14:07

Réponse de chibitetsuo

la masturbation en couple c'est genial comme truc. cela permet d'avoir un autre regard sur les reactions physique et le plaisir de l'autre. puis c'est tres excitant :)
Le 08/03/2013 à 14:05

Réponse de florestan

en couple Ambre si il ni à plus d'amour je vois mal le couple se masturbé?
Le 06/03/2013 à 18:36

Réponse de florestan

Lorsque quelle et mutuel partager par jeux entre adulte concentant oui, c'est même valorisant pour le couple et surtout une confiance mutuel.

Après seul dans son coin !! c'est par un manque que cela se pratique.
Le 06/03/2013 à 00:30

Réponse de stephyduclos

Aide sous forme de jeu de voyeurisme mutuel :-)