Le grand écart

Publié le 10/10/2016 à 21:35

Une variante du missionnaire. La femme est écartée, d’où le nom.

Elle s’abandonne, soumise au plaisir du mâle. Passive bien détendue.

Position de pénétration par excellence puisque les jambes relevées favorisent l’angle de pénétration.

L’homme est à genoux face à elle. Cette position le rend plus actif. Avec ses bras il peut la prendre plus fortement.

Il peut aussi se mettre à genoux au sol, il suffit que la femme soit au bord du lit. ( attention de prévoir un oreiller ou un tapis, le parquet ça fait mal !)

Suivant les cas on peut varier l’angle de pénétration.

L’homme voit aussi bien ce qui se passe. La femme elle se sent admirée.

L’homme ne doit pas hésiter de temps en temps à caresser les seins ou le ventre de sa partenaire afin qu’elle se sente aimée et non pas uniquement baisée.

C’est une position agréable pour la femme qui ne fatigue évidemment pas du tout, elle demande plus de pratique pour l’homme mais cela permet une transition avant de passer à des positions plus compliquées.

Cette position permet aussi de varier de celle du missionnaire qui reste quand même le grand classique. Oui c’est promis nous l’étudierons prochainement !

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter