Comment atteindre l'orgasme ?

Publié le 05/10/2017 à 19:12

Nous pensons souvent que l'orgasme n'est qu'une question de zones érogènes. Mais ni le clitoris, ni même le poing G et le poing H ne sont des boutons magiques qu'il suffit de trouver et de stimuler. 


En réalité le rapport sexuel pourrait se comparer à une pièce de théâtre en quatre actes, appelés « phases » par les sexologues. Je vous propose de nous intéresser plus particulièrement à celle qui nous conduit vers l'extase et au plaisir intense. Appelée « phase en plateau », elle se situe juste avant l’orgasme et correspond à la fin du second acte.


Elle pourrait se résumer ainsi : plus c’est long plus c’est bon mais attention, fragile !


En effet, c’est le moment durant lequel le plaisir monte et augmente au fur et à mesure jusqu’à arriver à l’orgasme qui est donc le troisième acte de cette pièce qui se joue principalement à deux. Pour information, le premier acte est l'excitation, le second le coït proprement dit comprenant - quand tout se passe bien - la phase en plateau, le troisième l’orgasme et le quatrième, la phase de résolution surtout importante chez l’homme puisque la femme peut avoir plusieurs orgasmes d'affilé.


La phase en plateau est particulièrement délicate pour les hommes. L’expression « le fil du rasoir » exprime bien ce risque. Une fois passés de l’autre côté, ils ne pourront plus se retenir, ce qui mettrait fin au coït. C’est pourquoi ils doivent apprendre à repérer jusqu’où ils peuvent aller. Ce fil ténu sépare un moment très intense de plaisir et l’éjaculation. En ce qui concerne les femmes, les choses ne sont pas aussi faciles qu’on pourrait le croire car un rien peut les faire redescendre. Néanmoins, elles peuvent aussi apprendre à ressentir cette phase afin d'atteindre l'orgasme. 


En résumé, l’homme ne doit pas dépasser un certain seuil et la femme doit accéder à ce fameux seuil, pas toujours simple d’être au diapason donc.


Conseils pour se maintenir longtemps sur ce plateau de jouissance. 


Pour vous y aider, voilà quelques indices physiques : le pouls s’accélère, la respiration également, la peau s’empourpre et une douce chaleur envahit le corps. Durant cette période, le moindre événement peut faire jouir ou au contraire diminuer le plaisir et là, il est fort possible qu’il faille tout reprendre à zéro. Les bruits, les odeurs, bref tout dérangement ou toute pensée aura une action positive ou négative.


Le poing G, comment le trouver ?


Pour une meilleure jouissance, la femme aurait intérêt à se concentrer sur sa respiration, sur ses sensations et faire un signe à son partenaire. Sachez que c'est le moment où vos organes sexuels sont les plus sensibles. Le poing G est gonflé donc plus facile à trouver et il peut être plus facilement stimulé. Faites l'essai : prenez garde à cette phase en plateau et tentez de trouver, seul ou avec votre partenaire, ce fameux poing G. Pour vous aider sachez qu'il est dans la continuité du clitoris mais dans sa partie interne. 


Mais surtout pour atteindre l'orgasme, il faut avoir confiance ! Ne jamais se dire :  «  Je n’y arriverai pas  » car ce serait en effet le meilleur moyen de laisser passer la vague.


Quant à l’homme, il doit apprendre à repérer ce fameux fil du rasoir et ne pas hésiter à rester immobile quelques secondes s’il sent qu’il risque d’entrer dans la zone à risques. Seulement voilà, bien souvent, c’est le moment où sa partenaire demande des actions plus fortes puisque justement sa jouissance est proche. Ainsi, cela demande de part et d’autre une certaine écoute, de soi et de son partenaire. Et tout cela ne vous est pas servi sur un plateau d’argent !

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter