Homophobie - Pourquoi est-on homo, bi ou hétéro ?

Publié le 18/05/2017 à 07:04

Mercredi 17 mai a eu lieu la Journée internationale contre l’homophobie. Même si en France l’homophobie est en nette régression, je tiens à vous rappeler que l’on tue encore dans le monde juste parce qu’on aime un semblable.


Je sais bien qu’il y a tout de même aussi en France des gens qui acceptent mal que des couples se forment entre personnes du même sexe et c’est généralement ces derniers qui aimeraient qu’on leur explique pourquoi untel est homo et non pas "normal", c’est-à-dire hétéro.


Car bien sûr l’hétérosexualité est considérée comme normale car on fait l’amalgame entre norme et normal. Or, la norme correspond à ce qui représente le plus grand nombre donc en effet l’hétérosexualité représente la norme. Mais, ce n’est pas normal d’être hétéro pas plus que ce n’est normal d’être homo.


« Suis-je normal ? »


Si vous saviez le nombre de fois que j’ai entendu cette question... Comme s'il y avait une sexualité normale. En tout cas je me garderai bien de définir ce qui est normal ou pas en matière de sexualité.


Mais bien sûr, cela rassurerait beaucoup de gens si on pouvait définir ce qui fait que quelqu’un deviendra homosexuel ou hétérosexuel. On se demande bien pourquoi !


Evidemment, il y a bien quelques psys ou soi-disant scientifiques qui prétendent connaître les raisons qui poussent un individu à avoir une orientation sexuelle différente. Certes quelques paramètres entrent en jeu mais aucune théorie n’est réellement sérieuse.


Je sais en tout cas que nos désirs et ce qui nous construit sexuellement est d’ordre cognitif et culturel. Plus j’avance dans mon expérience privée et professionnelle plus je comprends en revanche pourquoi la sexualité des autres, surtout quand elle est très éloignée de la nôtre, dérange.


En fait, peu de gens sont vraiment à l’aise dans leur sexualité. Trop de zones d’ombre les encombrent et ce que s’autorisent d’autres personnes les mettent en doute.


Or douter de soi rend toujours intolérant…

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter

Le 21/05/2017 à 21:12

Réponse de Zen

Pour les célèbres sexologues américains Masters et Johnson (divorcés sur leurs vieux jours et peut-être actuellement décédés) à leur avis suite à des expériences qu’ils avaient faites sur des hommes comme sur des femmes dans leur laboratoire créé par eux exprès pour cela, leur conclusion a été alors que : “l’homosexualité n’a pas été prévue par la nature”. Pour mon ancienne psychiatre psychanalyste, l’avis de celle-ci, c’est : “l’homosexualité est une variante normale de la sexualité humaine”. Freud, lui avait donné aussi déjà son explication à savoir : “le petit garçon est si fortement attaché à sa mère qu’il renonce alors à toutes les autres femmes” et d’ajouter : “On ne guérit pas de l’homosexualité on ne peut que par des soins psychologiques aider éventuellement alors à mieux la supporter”. La plupart des explications en psychologie ne sont pas vérifiables scientifiquement. Mes citations ne sont faites que de mémoire et je peux ainsi bien sûr me tromper en quelque chose dans celles-ci.
Le 18/05/2017 à 12:56

Réponse de CheyN

Merci Brigitte pour ce joli billet qui sonne comme un doux hymne à la Tolérance, et pour tout ce que vous faites pour nous aider à mieux accepter nos différences des plus évidentes au plus intimes ! ^=^