Le SIDA sur le devant de la scène

Publié le 10/10/2016 à 21:34

La journée mondiale de lutte contre le SIDA n’intéresse plus tellement. Pourtant, être séropositif n’est tout de même pas anodin. Si bien sûr on ne meurt plus aujourd’hui du SIDA dans notre pays, la prise de médicaments quotidienne est lourde, sans compter tous les effets secondaires dus à la trithérapie.

En France, on estime à environ 40 000 à 50 000 personnes qui seraient séropositives sans le savoir et qui donc, pourraient en contaminer d’autres. Autre chiffre inquiétant ; la moyenne d’âge des individus se découvrant séropositifs aujourd’hui en France est de 38 ans. Ce qui prouve que le SIDA ne concerne pas uniquement les jeunes tranches d’âge.

Le message de prévention s’adresse à tous, également aux séniors qui refont leur vie après un divorce par exemple. Il faut dire que la génération des quinquas n’a pas eu l’habitude de se protéger et il n’est pas forcément évident pour eux de reprendre une nouvelle vie sexuelle en mettant un préservatif.

Malheureusement, il n’y a pas d’autres solutions. Dès qu’il y a un rapport sexuel non protégé avec un partenaire nouveau, le risque existe.

Mais pourquoi tant de résistance ?

Tout simplement parce que la sexualité est sans nul doute le domaine où la prise de risque est la plus grande.

Notre désir, notre excitation sont des moteurs qui ne partent pas vraiment de la raison.

Voilà pourquoi les messages de prévention doivent être récurrents mais je suis persuadée que les messages d’éducation sexuelle ont aussi un impact non négligeable sur la prévention. Car en effet, être mature sexuellement permet d’être plus responsable.

Or, la connaissance rend adulte bien plus que les messages alarmants…

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter

Le 17/12/2012 à 20:50

Réponse de damejessica

je suis d'accord pour se protéger, c'est s'aimer aussi ...



pour le sida, j'ai connu une femme qui en était atteinte, j'avoue m'être posé beaucoup de questions ... avoir eu peur, parce que je devais pratiqué des geste assez intimes en m'occupant de cette personne, et bien même bien informé, l'inquiétude est là, pas pour des gestes quotidine comme une embrassade, tenir la main, aider à s'habiller mais pour la toilette, le change de protections intimes, et bien, l'inquiétude d'un geste mal approprié, ou se genre de chose, et bien ça fait peur...

d'autre part, cette maladie est parfois accompagnée d'autres mst, comme l'herpès génital, l'hépatite, et voilà, tout ça, il faut l'éviter, et la seule façon, c'est le préservatif !!!



aimez vous et couvrez vous !!!