Overdose de sexe dans les médias

Publié le 10/10/2016 à 22:19

Le sexe est un des sujets favoris des médias, normal car à chaque fois, cela fait monter l’audience. Vous me direz, cela me va bien de critiquer puisque je parle de sexe tous les jours !

Mais non justement, je ne parle pas de sexe mais de sexualité et toute la différence est là. Car la sexualité n’évoque pas uniquement les rapports entre deux organes sexuels mais parle vraiment de la rencontre charnelle entre deux êtres. Cela inclut les sentiments mais aussi leur identité respective. Cette rencontre est largement plus complexe que les va-et-vient des acteurs dans un film pornographique. 

Chaque partenaire vient avec sa culture, ses expériences passées, ses peurs et ses désirs. Autant dire qu’obtenir une harmonie immédiate est loin d’être simple. On constate d’ailleurs souvent que les symptômes de l’un entrecroisent ceux de l’autre.

Voilà pourquoi les médias en évoquant sans cesse le sexe troublent encore plus les esprits d’autant qu’ils ont toujours tendance à privilégier la performance. Ainsi, chacun croit qu’avoir des rapports sexuels est simple et qu’il faut en avoir souvent et de préférence avec des orgasmes puissants à chaque rapport.

Ces injonctions répétées ne font que nuire à la sexualité individuelle de chacun. Ce qui me fait dire qu’il n’est guère plus facile aujourd’hui d’avoir la sexualité à laquelle on aspire qu’il y a trente ans. Même si bien sûr il y a nettement plus d’informations mais ces dernières sont souvent entachées par des discours racoleurs.

La norme devient même parfois anxiogène alors qu’elle devrait au contraire être rassurante.

Alors que faire ? Apprendre à mieux se connaître individuellement et oser découvrir son ou sa partenaire sans idées trop préconçues. 

Et la sexualité sera une véritable découverte, pleine de surprises…

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter

Le 29/04/2016 à 11:02

Réponse de hervard

Tout a fait d'accord ,

mais le mot sexualité est mal compris

par beaucoup de personne, serait même tabou

je classerais dans l'ordre :

"Affectivité , Sexualité , Sexe " .
Le 23/04/2016 à 08:47

Réponse de CheyN

Oui Brigitte ! Et en écho à ce mot d'humeur face à ces temps de surconsommation de sexe toujours plus vite (quantité) et toujours plus vide (qualité), à tou-t-e-s, jeunes et moins jeunes, j'ai envie de rappeler l'urgence de ramener notre attention sur la qualité d'intimité de nos relations sexuelles : "Allons doucement, nous sommes pressés"... :)