Du sex shop au love shop

Publié le 10/10/2016 à 22:18

Chaque semaine, nous vous proposons un dossier commenté par certains de nos experts... Et Brigitte, bien entendu !

Vous l'avez certainement remarqué en flânant dans certains quartiers : les enseignes de boutiques sexys mettent de moins en moins en avant le mot SEX pour faire la part belle au mot LOVE. De quoi cela résulte-t-il ? Évolution des mentalités ou stratégie marketing ? 

Laurent Karila 

Médecin spécialisé en psychiatrie et addictologie

Sexe avec love, love avec sexe, les deux s’entendent avec ou sans l’autre dans un shop ! Les sex shops dans les années 70-80 sont devenus pour certains des love shops, des love stores avec un concept branché, glamour, sensuel, sexy sans pornographie.

Les love stores se positionnent comme des anti-sex shops. Ils sont centrés sur l’amour, le couple et les jeux coquins. Les classiques boutiques se dématérialisent aussi sur le web. Le bien-être, les huiles de massages, les gadgets romantiques et coquins, les livres et les sex toys sont mis en avant. Le classique gode, vibromasseur s’est transformé en objet de luxe, en objet BOBO, en objet connecté pour les 2 sexes. Le streaming sur le web a balayé les DVDs (les K7 vidéos, je n’en parle même pas) des étagères des sex shops.

Les love shops sont à la mode ! 

Le Sexodrome à Paris, dans le 9ème, se qualifie de plus grand love store du monde (2500 mètres carrés sur 6 étages). Concorde a développé un concept de magasins où l’on trouve à peu près tout en matière de sexe, et même un espace SM/fetichiste en sous-sol et une galerie d’art érotique. « Duo in Love », un love shop de 200 mètres carrés marche fort dans la zone commerciale de Creil-Saint-Maximin. En 2012, la boutique love « 1969, Curiosités désirables » a dû fermer définitivement ses portes car il se trouvait à moins de 200 mètres d’une école élémentaire du 4ème arrondissement à Paris. 

Les sex shop sont perçus par certains comme « quelque chose de glauque dans une boutique étriquée où l'on a du mal à entrer ». Beaucoup de rues parisiennes où l’on trouvait pléthore de shops du sexe se sont transformés en restaurant, en sauna, en magasins de vêtements. Dans l’imaginaire collectif, un love shop est un shop sexy de l’ère actuelle en véhiculant une image moins stigmatisante que le classique sex shop où la pornographie était reine. Les choses bougent mais la matrice est commune.

 

L'avis de Brigitte 

Je ne me souviens plus quelle féministe avait déclaré : « le clitoris est l’organe révolutionnaire de la femme ! » En tout cas, je suis plutôt d’accord avec elle. Car si on en croit l’Histoire des officines du sexe, depuis que la femme revendique l’utilisation d’objets de plaisir, les boutiques ont bien évolué !

Il n’en reste plus beaucoup de ces sex shops un peu glauques dissimulés au fond d’une ruelle sombre où seuls les hommes osaient franchir la porte. Ils ont laissé place à des espaces clairs dans lesquels on peut trouver des vêtements sexys, des accessoires dédiés au plaisir du couple et plus particulièrement au plaisir féminin. 

Pour remplacer le godemiché, copie réaliste du pénis, de couleur rose pâle avec les veines apparentes et un gland bien dessiné, voilà maintenant des jouets intimes qui rivalisent en forme de plus en plus adaptées au vagin. Le canard inoffensif est maintenant détrôné et même le fameux rabbit semble démodé. Tout objet rose semble obscène et les nouveaux jouets intimes rivalisent de couleur vive : bleu éclatant, rouge intense, violet pimpant ! D’ailleurs ceux qui se vendent le mieux ne ressemblent guère plus à une verge réelle.

Les femmes osent évoquer leurs sensations quand elles utilisent leur jouet intime et même si certaines restent encore timides, elles seront prêtes à entrer dans un love shop justement parce que ces boutiques sont tenues plutôt par des femmes qui sont accueillantes et loin du cliché négatif de la pornographie actuelle. 

Quant aux hommes, ils sont prêts à payer cher ces objets car la plupart ont bien compris qu’il ne s’agit pas d’un rival mais bien d’un complice.

Les love shops sont un signe concret que la jouissance féminine est belle et bien nécessaire dans un couple. Le terme « jouet intime » indique bien que le sexe n’est pas si sérieux et plus il sera ludique plus les partenaires pourront s’aimer. 

Et si vous êtes encore trop timide, vous trouverez sûrement ce qu'il vous faut ici: http://store.brigittelahaie.fr/ 

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter