Les préliminaires doivent durer combien de temps ?

Publié le 10/10/2016 à 22:17

Chaque semaine, nous vous proposons un dossier commenté par certains de nos experts... Et Brigitte, bien entendu ! 

S'ils diffèrent par l'approche, Brigitte et notre expert Sylvain Mimoun sont assez d'accords sur le fond. Que vous preniez le problème dans un sens ou dans l'autre, en résumé le mot d'ordre c'est : RELAX ! 

 

Sylvain Mimoun

Gynécologue, andrologue et psychosomaticien

Il faut que cela dure le temps nécessaire pour elle. En sachant que c'est elle qui va donner le feu vert de la satisfaction ou de l'insatisfaction. Si elle est satisfaite, les rapports qui suivent seront simples. Si elle ne l'est pas, il y aura de la frustration dans l'air et de part et d'autre, un mal-être qui s'installera. En pratique comment faire ? Elle dit qu'elle est contente, que tout le monde est content… On ne va pas être plus royaliste que le roi, on laisse les choses se faire ! 

Si elle exprime son insatisfaction, dans ce cas, je demande au couple combien de temps dure le rapport, voire combien de temps dure la pénétration. Si c'est trois minutes, on peut se dire qu'il faut faire durer les choses plus longtemps, si c'est un quart d'heure, c'est que ce n'est plus une question de temps. 

En général les préliminaires se passent par la détente et la stimulation de ce qui marche pour elle. La deuxième chose c'est que plus elle sait ce qui augmente son excitation mieux les choses se passeront.

C'est pour cela que l'on dit que dans un couple, cela fonctionne bien quand il y a un égoïsme partagé.

Si la partenaire sait dans quelle direction aller pour son plaisir à elle et lui pour le sien, à ce moment-là, ils partageront le plaisir ensemble. Si au contraire elle attend en regardant la montre, c'est problématique. 

D'où l'intérêt de pouvoir caresser l'autre en se focalisant sur ce que l'on veut donner à l'autre et sur ce que l'autre ressent. 

Donc la durée des préliminaires n'est pas importante, si ce n'est qu'il faut laisser du temps au temps ! 

 

L'avis de Brigitte 

Peut-être faudrait-il d’abord rappeler à quoi servent les préliminaires. C’est une manière de se retrouver sur la même longueur d’onde mais aussi, de démarrer une rencontre sexuelle tranquillement, harmonieusement. Car si vous croyez que les préliminaires sont uniquement destinés aux femmes, vous n’avez rien compris.

Certes, les femmes ont souvent besoin d’un peu de temps pour lubrifier suffisamment afin que la pénétration soit possible sans douleur mais les préliminaires sont aussi un moyen de se « chauffer ». D’apprendre à mieux se connaître, de comprendre ce qu’est l’intimité. 

J’ai tendance à dire aux hommes qui sont un peu réticents vis-à-vis des préliminaires que, ce temps a priori perdu, est en fait un temps gagné. À condition de ne pas se mettre la pression. 

Pendant les préliminaires, personne ne doit être à « la hauteur ». Tant pis si la femme n’arrive pas à l’orgasme lors du cunnilingus tant pis si l’homme n’a pas vraiment d’érection. Ce qui compte c’est de se sentir bien, ouvert au plaisir pour ensuite avoir un coït. Encore que l’on peut aussi juste se contenter des préliminaires. Par exemple en terminant par un 69 qui reste le meilleur moyen d’obtenir un orgasme simultané.

Donc le temps des préliminaires est généralement assez long. Plus long la plupart du temps que le coït. La femme a généralement besoin d’au moins une dizaine de minutes pour arriver à la jouissance. 

Enfin, les préliminaires peuvent commencer par une séance de massage, un bain en commun ou même un peu de gymnastique sensuelle. Car commencer directement les préliminaires par des rapports buccaux-génitaux, c’est ne pas avoir tout à fait compris le sens de cette approche sexuelle qui est surtout sensuelle. 

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter

Le 06/03/2016 à 21:52

Réponse de gabrielle

A la demande de mon ami je me caresse entre mes fesses je descends jusqu'à mon anus...Cette caresse légère me fait fermé les yeux et me donne envie de continuer fortement...de descendre sur mon sexe et de remonter... c'est si bon si excitant...j'aimerais tant que ça soit ses doigts...



Le 06/03/2016 à 18:00

Réponse de Hylas

Les préliminaires sont présents bien avant. Dès les premiers contacts, dans les premiers échanges, s'il y a une attirance, il y a alors une confiance qui s'installe qui amène à une vibration particulière associant plaisir de l'attente et désir de l'autre. Les préliminaires sont aussi dans les petits rien, dans les jeux, dans les incitations que l'on peut proposer à son partenaire.

Ainsi sachant qu’elle n’y serait pas rétive et qu’elle aime vivre pleinement sa nudité, j’ai proposé à une « amie » de faire de son pantalon son livre (pour faire le lien avec le sujet suivant dans les discussions). Elle adore lire ! Cela peut paraître curieux de dire cela comme ça. En fait, je lui ai demandé de lire dans l’entrejambe de son pantalon… Elle est partie ainsi dans la rue, oubliant de porter une culotte sous ses vêtements. Au début, elle partait nue sous un pantalon. Se dévêtir sous une jupe l’inquiétait encore. Elle le fit ensuite, une fois qu’elle fut rassurée. Pourtant, même si elle aime l’impression de liberté que lui procure la nudité sous la jupe, elle a peut-être une préférence pour le pantalon. En effet, elle peut ainsi jouer des coutures qui rentrent alors dans sa fente.

Parfois, elle en mouillait. Se trouver à côté d’un homme, travailler, parler et sentir cette couture impudique, insistante, qui cherchait à s’introduire dans son con, qui tendait à se frotter contre son clitoris, était pour elle extrêmement troublant. Elle pouvait alors jouer en croisant et décroisant ses jambes. Elle avait l’impression que c’était son interlocuteur qui la caressait ainsi. Or, dans le même temps, elle se laissait bercer par la douceur de sa voix. Elle adorait l’impression du trouble qui s’emparait d’elle.

Le soir, riche de cette expérience, elle enlevait son pantalon et essayait de lire dans les tâches de cyprine laissée sur son entrejambe ce que l’avenir lui réservait… L’avenir arrivait vite. Comment ensuite, en la rencontrant après, une telle journée, elle n’aurait pas envie que je la pénètre, même si c’est pour un court instant…

Le 06/03/2016 à 10:56

Réponse de gabrielle

Mitsi il ne faut pas voir la pénétration comme une finalité au contraire pour moi c'est le commencement...je dis à mon amoureux de venir en moi dès le début je le veux en moi cette envie est si forte...c'est intense quand il est en moi je vibre de la tête aux pieds j'en ai des frissons à chaque va et vient...j'en suis folle...

Je pensais comme toi ya des années j'étais avec un homme qui pensait qu'à son plaisir du coup je ne voulais pas qu'il me pénètre...mais depuis que je suis avec mon amoureux c'est différent...et aussi que la pénétration ne veut pas dire qu'il n'y aura plus de caresses de baisers et tout ce qu'il fait des préliminaires...je te souhaite de rencontrer un homme qui te fera vibrer même en pénétration...
Le 06/03/2016 à 09:03

Réponse de Mitsi

Préliminaire... pour moi c'est partie intégrante de l'acte sexuel au même titre que la pénétration... Préliminaire laisse entendre que seule la pénétration est une finalité à l'acte...
Le 03/03/2016 à 21:53

Réponse de gabrielle

Oui ya pas de durée pour les préliminaires c'est autant qu'on a envie de se toucher l'un et l'autre...avant penetration ou après ya pas d'importance...avec mon amoureux on aime se caresser se toucher s'embrasser sentir l'un et l'autre...l'un contre l'autre...