Sexe et stress sont-ils compatibles ?

Publié le 10/10/2016 à 22:16

Chaque semaine, nous vous proposons un dossier commenté par certains de nos experts... Et Brigitte, bien entendu !

On imagine bien que le contexte participe au plaisir sexuel. Qu'en est-il quand le sexe est un exutoire ? Nous avons tous plus ou moins connu le sexe de réconciliation, le sexe d'évasion, le sexe d'auto-destruction... Alors le sexe permet-il de faire taire l'anxiété ? Et le sexe sous stress est-il bon ? 

Laurent Karila 

Médecin spécialisé en psychiatrie et addictologie

Le stress est un ensemble de réponses de l’organisme soumis à des évènements extérieurs, environnementaux, d’intensité variable. Sa traduction peut être physiologique, somatoforme ou psychosomatique. L’anxiété est une émotion que le stress déclenche. Le stress peut être positif ou négatif. Il peut être aigu ou chronique. Dans ce dernier cas, il s’agit du stress post-traumatique qui peut être secondaire chez quelqu’un qui a (sur)vécu à un trauma comme un attentat, une prise d’otages, une agression sexuelle…Il existe d’autres troubles anxieux en médecine comme le trouble panique qui est la répétition de crises d’angoisse aiguë, le trouble anxieux généralisé, le trouble phobique… 

Il peut être difficile lorsque l’on est stressé d’être optimal sexuellement parlant, d’être dans une bonne ambiance, dans un bon état d’esprit pour avoir un rapport, un jeu sexuel satisfaisant. L’anxiété prend le dessus sur le désir, l’envie et peut altérer le plaisir. Beaucoup de sujets addicts au sexe peuvent justement utiliser le sexe comme un médicament anxiolytique, tranquillisant… Le pathologique prend le dessus sur du sexe plaisir dans ce cas ! Sexe et stress sont peu compatibles à mon sens, psycho-pathologiquement parlant…

 

L'avis de Brigitte 

Quand on sait à quel point il est nécessaire de se vider la tête pour être disponible à une relation sexuelle, on imagine bien à quel point le stress est totalement incompatible avec le sexe.

En fait, l’érection est totalement stoppée dès que le stress apparaît. A l’époque des hommes des cavernes, on imagine bien qu’il fallait mieux pouvoir courir sans un pénis en érection si jamais une bête venait surprendre un couple en plein ébat sexuel !

Mais aujourd’hui, combien d’hommes en ont fait l’expérience. Il suffit de devoir accomplir un acte sexuel avec une partenaire qui leur met la pression pour qu’ils perdent leurs moyens. Mais au fond, stress et performance n’ont jamais fait bon ménage. D’ailleurs les sportifs de haut niveau font souvent appel à des coachs ou à des méthodes de relaxation afin justement d’apprendre à éliminer le stress incompatible avec une bonne utilisation de leur corps. 

Mais si cela semble totalement évident pour l’homme, qu’en est-il pour la femme ? 

Si elle n’est pas détendue, la tête prise par d’autres pensées, il y a fort à parier qu’elle n’arrivera pas facilement à l’orgasme. D’ailleurs les femmes sont souvent encore plus susceptibles au moindre signe extérieur. Les femmes auraient d’ailleurs tout intérêt avant un rapport sexuel de se prendre juste un peu de temps pour elles afin de se vider la tête de toutes préoccupations quotidiennes. 

Et n’oublions pas que le stress englobe de nombreux paramètres. Si vous rentrez avec des soucis professionnels, si vous vous inquiétez parce que vous avez un rendez-vous ensuite, si vos enfants sont dans la pièce à côté, si vous avez un ami qui doit passer vous voir, si vous avez d’autres pensées dans la tête, si… Je pourrai décliner des exemples à l’infini !

Alors avant de faire l’amour, prenez bien le temps de vous détendre, de vous retrouver dans une réelle intimité afin d’évacuer au maximum tout stress…

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter