Comment faire plus souvent l'amour ?

Publié le 10/10/2016 à 22:16

Chaque semaine, nous vous proposons un dossier commenté par certains de nos experts... Et Brigitte, bien entendu !

Une des nombreuses questions que l'on se pose en matière de sexualité, c'est justement comment faire pour en avoir une ! Spécialement au sein d'un couple installé... Comment ne pas laisser la routine nous inhiber ? Comment ne pas se laisser piéger par le quotidien ? Que dire pour faire comprendre à l'autre que la fréquence des rapports pose problème ?

Bref, comment faire plus souvent l'amour ? 

Sylvain Mimoun

Gynécologue, andrologue et psychosomaticien

Pour augmenter le nombre de rapports, il faut qu'il y ait une complicité sexuelle. C'est-à-dire qu'il faut être sur la même longueur d'onde : connaître les caresses qui plaisent à l'autre et puis être excités mutuellement par les mêmes choses. 

L'idéal étant d'être attirés par le même type de fantasmes, d'histoires que l'on se raconte, de livres et de films érotiques ou pornographiques. Si jamais vous êtes stimulés l'un et l'autre par des films érotiques mais que l'un trouve celui-ci gnangnan et l'autre trouve que c'est "trop", vous n'arriverez pas à être dans le même bateau.

En revanche, si vous arrivez à vous apprivoiser l'un l'autre, afin que vous soyez petit à petit dans la même barque, à ce moment-là le jeu sexuel veut dire quelque chose et alors il peut y avoir stimulation. Et c'est par cette stimulation qu'il y aura plus de rapports et non pas en tenant des comptes :"on a eu tant de rapport en tant de jours", comme s'il y avait un calcul mathématique et un résultat en dessous duquel ce n'était pas acceptable. 

Le rapport ne devient alors que du forcing volontaire et le volontarisme pousse peut au désir… 

 

L'avis de Brigitte 

Il est fréquent que l’un des partenaires trouve que le nombre de rapports sexuels ne soit pas suffisant. Il est vrai que c’est plus souvent l’homme. On aura beau répéter que mieux vaut la qualité que la quantité, quand il n’y a vraiment pas assez de sexe dans un couple, cela nuit à la bonne entente.

Néanmoins, ce n’est pas en réclamant encore et toujours que cela changera les choses, bien au contraire puisque le partenaire moins en demande se sentira harcelé et aura tendance à fuir les contacts intimes qui conduiraient à un rapport. Or, c’est justement la tendresse et l’intimité qui maintiennent une sexualité harmonieuse dans un couple. De même des discussions répétées sous forme de plaintes auront aussi un effet inverse.

Dans un premier temps, il faudra vérifier si le partenaire plus réticent est vraiment satisfait lorsqu’il y a une rencontre sexuelle. Si ce n’est pas le cas, soit parce qu’il n’y a pas vraiment de jouissance ou pire s'il y a un peu de douleur, il faudra d’abord vraiment régler ce problème. Car comment avoir envie de plus si ce n’est pas satisfaisant. 

Parfois, c’est parce que la sexualité n’a pas assez évolué et le ou la partenaire aspire à autre chose, là encore il sera utile de pouvoir s’expliquer. En règle générale d’ailleurs quand on trouve qu’il n’y a plus assez de sexualité, je conseille de varier les plaisirs lors des rencontres. Voire de surprendre vraiment son ou sa partenaire. 

Une fois toutes ces précautions prises, on pourra dans un second temps remercier après chaque rapport sexuel et même proposer un cadeau, pas forcément matériel, cela peut être du temps qu’on offre en offrande après un ébat. Cela interpelle et stimule...

Enfin, il est possible de négocier des moments intimes plus fréquents qui, au début, ne doivent pas aboutir sur du sexe mais uniquement sur des échanges vraiment profonds. Tout d’abord en se parlant vraiment de choses plus personnelles. Ensuite seulement en se touchant par des massages ou des caresses. Ces instants redonnent une véritable intimité au couple. 

Après quelques semaines de ce conditionnement, il deviendra alors possible d’évoquer le manque de rapports sexuels. Cela ne sera plus entendu comme un reproche ou une critique mais comme un besoin non satisfait qui fait souffrir. Et si l’amour profond est à nouveau présent, il y a de fortes chances que l’autre ait envie de faire l’amour plus souvent. 

Car dans un couple, chacun doit être satisfait dans ses besoins essentiels. Mais faut-il encore pouvoir les exprimer clairement. Et attention, faire l’amour est un besoin essentiel mais vouloir baiser tous les soirs, c’est plutôt une pulsion animale et elle n'est forcément essentielle. 

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter

Le 24/01/2016 à 00:46

Réponse de nemesis

Bonjour,



On entend souvent ces mêmes conseils ici sur le site par les membres du forum mais aussi à la radio par les différents invités de Brigitte.



Je ne sais pas si je suis seul à expérimenter cela, j'essaye d'adopter ce type de comportement de manière assez naturelle car j'aime les câlins et la tendresse indépendamment du sexe mais cela ne change pas grand chose au nombre de rapports qu'on avec ma femme.



J'essaye aussi de ne pas les lui réclamer et j'essaye de faire en sorte que l'ambiance soit propice le moment venu mais soit ça vient pas, soit je sens ce "forcing volontaire". Au moment de réaliser que le rapport si espéré n'aura pas lieu j'ai du mal à lui cacher ma déception et la tristesse même si je ne souhaite pas la faire culpabiliser car je sais que cela risque d'encore empirer les choses.



Quand on en on parle elle me dit que tout vas bien car en effet elle a un orgasme à chaque rapport donc difficile de croire le contraire. De mon coté je suis conscient d'être assez gourmand mais je pense quand même être dans la norme (si il en est une!?).



Je ne sais plus quoi faire, je suis frustré à cause du manque de sexualité et elle doit être frustré aussi car elle sent qu'elle n'arrive pas à me combler sur ce plan. On est les trentenaires avec 10 ans de couple et un enfant de 4 ans. Au début de notre relation, nos rapports furent magiques mais ça s'est espacé avec le temps et même avant la naissance de notre enfant qui n'a pas changé grand chose mis à part qu'on un peu moins de temps pour nous.