Les femmes se détournent plus souvent du sexe que

Publié le 10/10/2016 à 22:15

Chaque semaine, nous vous proposons un dossier commenté par certains de nos experts... Et Brigitte, bien entendu !

Nous le constatons souvent, notamment sur le forum, à travers les cas exposés, l'homme se plaint du manque de libido de sa femme et sa femme de ses demandes trop pressantes. 

Est-ce parce qu'il est plus dur de satisfaire sexuellement une femme ? Serait-ce encore le poids culturel ? Le rôle que l'on veut bien donner à la femme ? Ou simplement une différence biologique ? 

Sûrement tout ça à la fois... 

Bruno Martin

Sexothérapeute

Pour les femmes, le sexe est une finalité, pour les hommes c'est un bon début ! Ça tout le monde le sait.

Dans la manière de construire l'amour, l'homme montre une vraie tendance à tourner dans le sens : Génital, Tendre, Sentimental et la femme dans le sens inverse, nous l'avons aussi tous observé.

Le sexe fait partie d'une des bases initiales de l'accomplissement de l'identité masculine, c'est pourquoi l'homme met la prime à ce secteur. Néanmoins, nous pouvons préciser d'autres causes qui entraînent les femmes à se détourner du sexe.

D'abord il y a ce que j'appelle le "je t'en veux", quand l'homme remplit mal la première attente des femmes en terme de sentiments, d'attentions et d'écoute, lorsqu'il ne la met plus au centre de ses attentions affectives.

Ensuite, il y a l'image du corps des femmes qui, quand il n'est pas conforme à ce qu'elle souhaite, est mis de côté et ne peut être ni montré, ni utilisé dans l'acte sexuel.

On trouve ensuite le poids des stéréotypes négatifs qui sont le fruit amer d'une éducation, d'une religion ou d'autres valeurs restrictives: "la sexualité c'est secondaire, interdit, bestial, dégueu..."

Il y a aussi le retour de souvenir d'abus sexuels ou de manque de respect dans les premières expériences qui resurgissent quand un homme se fait trop demandeur et oppressant.

Souvent nous observons aussi à haute fréquence "l'hypertrophie du rôle de mère" qui surgit à la naissance des enfants. Une femme peut se cantonner dans une bonne intention à être une bonne mère presque exclusivement. Elle devient une sorte de reine des abeilles.

Enfin, de vraies questions de santé ou bien plus corporelles peuvent détourner une femme du sexe : dépression, dyspareunie, vaginisme, anorgasmie, troubles hormonaux...

Pour l'homme le sexe représente une nourriture principale de son identité, c'est le gâteau, alors que pour une femme, c'est plutôt la cerise qui ne représente qu'un plaisir raffiné en général.

Heureusement que pour les bons pâtissier de l'amour, l'un ne va pas sans l'autre.

L'avis de Brigitte

Certains y verront des raisons culturelles tandis que d’autres y verront plutôt des raisons biologiques. Toujours est-il qu’en 2015, les hommes sont toujours plus en demande de rapports sexuels que les femmes !

Si en effet, la sexualité des humains n’est pas uniquement biologique mais aussi cognitive et culturelle, il ne faudrait pas nier totalement notre condition primitive. 

La question sexuelle, de part son essence, est forcément clivée. D’un côté les spermatozoïdes en nombre illimité, aptes à se solidariser pour aller à l’assaut de l’ovule. De l’autre côté les ovules, au nombre limité en attente du meilleur allié.

Tout part de là ! Bien sûr, chez l’humain, la sexualité n’est pas uniquement basée sur la reproduction mais également, comme je viens de le dire, sur la culture et le cognitif. Néanmoins, ce qu’on pourrait appeler l’instinct sexuel ou plutôt la pulsion sexuelle archaïque dépend de ce principe ancestral. 

Ainsi, l’homme est toujours prêt tandis que la femme attend le bon moment. D’ailleurs s'il n’y a pas de différence d’envie chez l’homme quel que soit le jour ou l’heure, chez la femme, son désir est souvent différent suivant le moment de son cycle ovarien ou suivant qu’elle soit sous contraception ou dans le désir d’être enceinte.

À ce constat biologique s’ajoute un paramètre, lui beaucoup plus culturel, qui a tendance à évoluer. Mais il reste toujours plus compliqué pour une femme d’assumer une forte libido et des partenaires multiples que pour un homme. 

Enfin, sur le plan psychique, l’homme qui aime sa compagne lui manifeste souvent par son désir de lui faire l’amour tandis qu’une femme qui aime son compagnon et qui est en relation stable avec lui aura tendance à s’installer dans une relation tendre et affective mais nettement moins sexuée. 

Pour schématiser on pourrait dire que l’homme va du sexe à la tendresse et au sentiment tandis que la femme ira du sentiment à la tendresse et au sexuel. 

Pas si simple donc de se retrouver mais si on prend conscience de cette différence il devient plus facile de s’accorder. 

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter

Le 23/12/2015 à 09:57

Réponse de rouquinette

En effet si l'on découvre le bon Gâteau .....essayons d'être la bonne cerise........pour pouvoir "pâtisser" longtemps ensemble ..........!!!!!!!!!!

Joyeuses fêtes ........prenez le temps de déguster les "pâtisseries"
Le 22/12/2015 à 18:38

Réponse de romg78005

Tellement vrai de vérités criantes!!! :)

Joyeuses fêtes à toute l'équipe!