Élections régionales, suite et fin ?

Publié le 10/10/2016 à 22:15

J’ai un peu le sentiment que ces élections régionales, sont commentées comme des élections nationales. Malheureusement, le message envoyé par les électeurs n’est peut-être pas compris. Serait-ce la limite de la démocratie ?

Il y a très longtemps, je ne croyais guère en la politique et je trouvais inutile d’aller voter. Sans doute parce que j’avais la chance de me sentir libre de mener mon existence comme je l’entendais. Je vous parle d’une époque bien révolue. Il était facile de trouver des petits boulots, de s’adonner à tous les plaisirs sans prendre le moindre risque. C’était des années pleines de promesses. Mais les temps ont bien changé et il me semble que les jeunes n’ont aujourd’hui pas la chance d’avoir l’insouciance qui m’habitait. 

Je ne cesse de prôner à ceux qui m’écoutent de vivre l’instant présent mais comment vivre l’instant présent quand on a si peur de l’avenir ?

Les problèmes sont d’ordre mondial. Mais je crois surtout que les problèmes sont d’abord d’ordre humain, je dirais même du vivant. 

Le plus puissant l’emporte sur le plus faible. C’est vrai sur le plan végétal ; un arbre fera de l’ombre à un arbuste qui pour survivre devra se pencher ou si vous préférez, se soumettre. 

C’est vrai sur le plan animal, le plus fort se reproduit. Plus l’animal est fort sur la chaîne alimentaire, plus il pourra survivre. 

Une autre règle est à comprendre : il y a la loi du plus petit et du plus grand nombre. Deux lois qui sont rarement compatibles.

En principe, du moins sur un plan humaniste, la politique est là pour ré-équilibrer les forces. C’est vrai sur un plan global malheureusement sur le plan individuel, chacun aura tendance à voir ses propres intérêts. 

C’est là où tout se pervertit. 

Nous devrions chacun avoir l’humilité de réaliser à quel point nous avons tendance à voir les choses en fonction de notre Ego. Cette prise de conscience individuelle serait la seule solution pour améliorer le monde de demain…

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter