Dégoûtée par les demandes de son mari

Publié le 10/10/2016 à 22:13
Question d'internaute Bonjour,
C'est la première fois que je viens sur ce forum, mais je suis à bout. Il faut que je trouve une solution. Mon mari et moi sommes mariés depuis 28 ans. Il m'a trompée pendant 5 ans avec la même femme, mais par épisodes. Depuis 2002, il se tient à carreau.

Nous sommes partis vivre avec nos deux enfants dans le sud-est. La vie est plus simple loin de tout. Mais voilà, depuis trois ans, je n'ai plus envie de faire l'amour, ou si peu... Ça crée des soucis, car mon mari est trop demandeur et si je dis non, le lendemain, soit il ne parle à personne, soit il envoie tout le monde balader.

Il attend de moi des choses que je ne veux plus faire. Il voudrait que je lui fasse une fellation, ce qui me dégoûte. Ou encore, qu'on filme nos ébats, et je ne suis pas d'accord. Je trouve qu'à 52 ans et des poussières, on a passé l'âge.

Je ne sais plus si je l'aime... Enfin si, mais pas comme un amant. Je ne sais pas pourquoi je réagis comme ça. J'ai besoin d'aide.

  Chaussette64
La réponse de François PARPAIX
Bonjour Chaussette64,
Il existe forcément des solutions et le site est fait pour cela. Bravo d'avoir osé et bienvenue !

Votre conjoint a eu une relation "extra" conjugale mais :

1/ il est revenu dans le giron conjugal et familial et
2/ il ne l’a pas fait comme un « chien de talus » qui court après tout ce qui bouge ; un peu comme s’il avait été fidèle dans son infidélité : qu’est-ce que cela signifiait pour lui ? En avez-vous parlé à l’époque ? Etait-ce purement sexuel, sans autre engagement, pour compenser des carences au sein du couple par exemple ?

Vous pensez que partir loin règle les soucis, mais c'est une illusion ! On les emmène dans ses bagages, on garde ses problèmes et les silences du couple avec soi, quels que soient les kilomètres…

Avez-vous été une femme à faible libido de tout temps, une fois passée la phase d’élan amoureux ou non ? Si oui, les 2 grossesses ont-elles aggravé le tableau ce qui arrive à de très nombreuses femmes ? Etes-vous ménopausée ? Si non, il faut pousser plus loin l’évaluation sexologique.

Vous dites que votre conjoint est "très" ou "trop" demandeur. Ce sont des qualificatifs essentiellement subjectifs et personnels qui ne permettent pas d’objectiver la réalité sexuelle de votre couple : demande-t-il le minimum syndical ou plus que de raison ?

Concernant sa mauvaise humeur quand il est repoussé, beaucoup d’hommes (et de femmes aussi) frustrés sexuellement réagissent de cette manière. Resterait à travailler pour vous l’art de lui dire "non" avec délicatesse et pour lui, d’apprendre à gérer sa frustration sous réserve qu’il y ait une prochaine fois, ce qui ne semble pas être le cas, ou si peu et si mal.

De quoi parlons-nous ? D’un côté d’une femme culpabilisée, qui souffre de ne pouvoir offrir le minimum à son homme, lassée du sexe faute de libido, mais aussi des conséquences vraisemblables sur l’intimité conjugale… Il faut évaluer tout ça avec un professionnel !

La fellation n’est acceptable que si vous y trouvez vous-même du plaisir et en aucun cas elle ne peut vous être imposée. À lui de vous en donner l’envie. Vous avez aussi le droit de refuser d’être filmée. Même s’il n’y a rien de pervers dans ces deux demandes de sa part… à moins qu’il agisse systématiquement dans un registre "pornoman" qui mériterait quelques recadrages. Reste à vous interroger sur votre propre degré d’ouverture, de créativité à la fantaisie érotique : soit elle n’est plus ce qu’elle a été (j’en doute), soit elle n’a jamais été (voilà une piste de croissance : il n’y a pas d’âge pour apprendre).

Je vous conseille de rencontrer un sexologue qualifié pour faire une évaluation à la fois individuelle, en même temps qu’un état des lieux de la qualité de votre intimité conjugale (sexuelle mais aussi tendresse, communication et complicité dans les choses quotidiennes). Le but, repartir sur des bases nouvelles, compte tenu de vos capacités et de vos attentes réciproques et des limites de chacun.

Concernant vos sentiments, il est possible au vous aimiez encore votre mari. Mais interrogez-vous d’abord si vous vous aimez vous-même ? Etes-vous persuadée que vous êtes quelqu’un de bien ? Il est revenu à vous, preuve qu’il tient à vous. En même temps, il ne peut pas vivre de rien sur le plan sexuel, ça le met lui-même en danger dans la perception de sa propre masculinité, d’où sans doute ses exigences maladroites.

Je vous conseille de consulter un sexologue qualifié.


Dr François PARPAIX, Médecin sexologue et thérapeute de couple. Actuellement sur scène à Paris dans « Je suis sexologue mais je me soigne » de et par F. Parpaix, au théâtre de l’Archipel du 17 octobre 2015 au 2 janvier 2016 (métro Strasbourg St Denis)



A voir aussi sur Internet
Poursuivre sur le forum BrigitteLahaie.fr

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter