La diabolisation de Marine LE PEN

Publié le 10/10/2016 à 22:13

Le Diable n’est pas toujours là où l’on croit ! À quelques semaines des élections régionales, médias et politiques ne cessent de diaboliser Marine LE PEN avec des arguments qui prouvent qu’ils n’ont toujours rien compris à la souffrance et la désespérance du peuple français.

Je ne risque certes pas de défendre le Front national. Cela dit, pour moi, c’est un parti populiste comme tout parti extrême. Je n’ai pas plus envie de me retrouver avec Marine Le PEN au pouvoir qu’avec Jean-Luc MELENCHON ou toutes autres personnalités, aussi extrémistes. 

Néanmoins, la majeure partie des électeurs qui votent pour Marine LE PEN ne sont ni racistes, ni extrémistes. En fait, ils ne croient plus aux hommes politiques qui nous gouvernent depuis quarante ans car ces derniers ne pensent qu’à leur pouvoir et leurs ambitions avec même souvent un certain dédain vis-à-vis de la misère sociale qui ne cesse d’augmenter. Leur vote est un vote sanction.

Si le Front national arrive au pouvoir, c’est de la faute de nos présidents qui nous ont gouvernés depuis ces quarante dernières années mais, comme toujours, on préfère trouver un autre coupable : le chômage, la crise, la bêtise du peuple, etc…

Je crois qu’il serait temps de comprendre que notre démocratie est malade. C’était peut-être un beau projet le suffrage universel mais il a prouvé ses limites. Puisque pour être élu, il suffit de faire de belles promesses à des gens qui ne connaissent pas grand-chose à l’économie... Chacun ne voyant que ses propres intérêts.

Quant aux médias, ils préfèrent souvent donner la parole à de beaux parleurs qui nous racontent des mensonges pour des raisons financières ou pire parce qu’ils sont dans la toute-puissance au mépris de la réalité scientifique ou économique.

J’ai rencontré des politiques de terrain (des députés, des maires…) un peu plus proches des réalités actuelles, peut-être devrait-on remplacer le suffrage universel par le vote de ces élus ?

Malgré tout, il y a en France de nombreuses personnes qui croient en un avenir commun et qui restent optimistes, j’en fais partie mais j’avoue que lorsque je vais voter, j’ai tendance à voter avec de moins en moins d’enthousiasme…

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter

Le 02/11/2015 à 23:00

Réponse de filouzof

J'adhère tout à fait à votre analyse,Chère Brigitte, pour moi , la solution c'est le septennat non renouvelable, qui obligera le PRESIDENT à faire les réformes sans l'obsession du deuxième mandat, qui fait qu'aujourdhui, au bout de 3 ans, il est déja en campagne pour le suivant. Le quinquennat renouvelable à été une erreur, trop court et improductif, à supprimer... Il y a déja certains politiques qui vont le proposer, espéront que l'idée fasse son chemin dans l'opinion...

Je reste optimiste comme vous, en espérant qu'il sorte dans 2 ans, du chapeau, un candidat, qui pense à l'avenir de la FRANCE, plus qu'au sien... On peut réver Brigitte, c'est pas encore taxé...



PHILIPPE.