Le droit de mourir dans la dignité

Publié le 10/10/2016 à 22:22

« J’aime la vie mais plus encore la liberté. Voilà pourquoi personne ne doit être prisonnier de vivre. » 

Voilà la phrase que j’avais choisi pour cette journée organisée à Antibes pour l’ADMD. Association du Droit à Mourir dans la Dignité.

Hasard du calendrier ou de la programmation, le rendez-vous annuel de cette belle association dont le président est Jean-Luc ROMERO avait lieu à Antibes. Ville dont le maire est Jean LEONETTI, médecin mais aussi homme politique à qui l’on doit cette loi LEONETTI qui pour l’instant fait polémique car elle ne va pas assez loin pour le droit des malades en grande souffrance.

Je ne suis pas une farouche militante de l’ADMD car dans ce domaine, je crois que la mesure s’impose. Même si le sujet de la mort entraîne toujours des débats passionnés. Néanmoins, cette journée de samedi a été riche en émotions. Les intervenants ont tous eu des propos différents. J’ai été amusée par le philosophe Gilles VERVISCH. Séduite par les propos enjoués d’Irène FRAIN faisant le lien entre empathie et raison. Touchée par les propose de l’écrivain Julien CENDRES et bien sûr admirative de la colère intacte de Noëlle CHÂTELET qui a vraiment fait de ce combat le sens de sa vie.

Je suis sans nul doute dans la vie et il m’a semblé essentiel de rappeler à quel point la vie et la mort sont indissociables. Vivre sans vouloir intégrer que l’on va mourir n’est vivre qu’à moitié.

Je sais, sans doute plus que quiconque à quel point la mort et le sexe touchent des parts de nous-même encore trop souvent dans l’ombre. Voilà pourquoi ce débat sur la fin de vie ne peut être que passionné.

Je vous invite, pour pouvoir être en harmonie avec vous-même, à réfléchir à votre premier souvenir qui vous a fait prendre conscience que nous ne sommes pas éternels. Comment vos proches vous ont accompagnés dans cet instant déterminant pour la suite… Et je vous propose de continuer à être dans le désir pour rester en-vie.

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter

Le 14/09/2016 à 15:36

Réponse de CheyN

Bravo ! Encore une fois il me semble primordial de nous rappeler à ces principes essentiels que sont le sexe, l'amour, la naissance et... la mort ! Nous éludons trop souvent cette fin irrémédiable ! La maladie et la mort font encore tellement peur dans nos sociétés de plus en plus sécurisées et aseptisées ...



Et pourtant, tous les formidables progrès de la médecine modernes ne font encore que trop souvent office de cache-misères illusoires derrière lesquels nous dissimulons notre terreur de mourir et de souffrir.

Paradoxalement notre difficulté à aborder la mort de nos proches et la nôtre surtout, freine dommageablement notre développement spirituel pourtant souvent si précieux dans les derniers instants d'une existence !



Apprendre à bien mourir est en fait la grande aventure de la Vie !



Je me prépare justement à accompagner des personnes en fin de vie et c'est pour moi une aventure d'une grandeur incomparable ... Il est certains qu'être témoin de nos tous derniers moments de Vie n'a rien d'anodin ...