La jalousie, quand est-elle aphrodisiaque ?

Publié le 10/10/2016 à 22:20

Chaque semaine, nous vous proposons un dossier commenté par certains de nos experts... Et Brigitte, bien entendu !

Souvent la jalousie est un cri de détresse. Elle est à ce titre généralement perçue comme nocive ou perverse. Et pourtant, parfois la jalousie se révèle être une belle stimulation... À manier toutefois avec précaution ! 

 

Bruno Martin

Sexothérapeute 

"Parfois l’amour et le désir dorment ensemble. Et ces nuits-là on voit la lune et le soleil" comme l'écrit Liliane Wouters. Le pseudo "désir" fabriqué par la jalousie éclipse le soleil.

Habituellement la jalousie est un mélange d'émotions comme la colère, la tristesse, la frustration et le dégoût. On pourrait donc penser que la jalousie ne doit pas, par conséquent, être confondue avec l'envie et le désir.

Cependant certains sexologues (comme Serge Kreutz, Instrumental Jealousy) expliquent que la jalousie, via une dimension gérable, peut avoir un effet positif sur la fonction et la satisfaction sexuelles. Des études démontrent également que la jalousie peut accroître la passion envers deux partenaires ainsi que le plaisir sexuel. Malgré cela, les psychologues considèrent en général l'excitation sexuelle à travers la jalousie comme une paraphilie.

Alors que faut-il en penser ?

La jalousie amoureuse est une émotion empreinte d'agressivité qui est la conséquence de la peur de perdre l'être aimé ou l'exclusivité de son amour au profit d'une autre personne. Lorsqu'elle est permanente ou excessive, la jalousie est une forme de paranoïa attachée à une relation « amoureuse » sur un mode possessif voire exclusif. 

En quoi et comment peut-elle donc être reliée au désir ? J'ai ma petite théorie issue de la biologie :

J'ai eu l'occasion d'étudier des phénomènes de dépendance psychique dans le domaine de l'addiction et je trouve un certain nombre de similitude avec la jalousie pathologique. 

Le circuit de la récompense dans le cerveau humain serait une clef de l'explication de la transformation de certaines jalousies en désir. C'est un système fonctionnel fondamental des mammifères, situé le long du faisceau médian du télencéphale.

 Plus précisément, le circuit de la récompense est constitué de trois composantes :

1. affective, correspondant au plaisir provoqué par la "récompense", ou au déplaisir provoqué par la "punition", en l'occurrence, la présence ou l'absence d'un être considéré comme vital.

2. motivationnelle, correspondant à la stimulation à obtenir la "récompense" ou à éviter la "punition", dans ce cas il s'agit de l'anticipation permanente et obsessionnelle de stratégies pour conserver l'être aimé.

3. la composante cognitive, correspondant aux apprentissages généralement réalisés par conditionnement. Des expériences de manque affectif ou une confiance en soi déficiente durant l'enfance peuvent générer une hyper vigilance à conserver l'être aimé.

Comme le cerveau de la récompense stimule les voies dopaminergiques, il engendre une sensation de désir en plus des autres sentiments négatifs concomitants à la jalousie. C'est donc un effet pervers qui génère ce type de désir. Même si Saadi écrivait que "le désir vaut mieux que la satiété" dans le jardin des roses, nous serions tentés de souhaiter aux jaloux pathologiques un peu plus de satiété pour que des roses ils ne récoltent pas que les épines.

 

L'avis de Brigitte

Les neurosciences ont démontré ce processus des neurones miroirs qui explique bien l’envie et la jalousie. Dès notre plus jeune âge, nous sommes attirés par ce que l’autre possède. Dans la cour d’école, le petit garçon tentera de s’emparer du ballon de son camarade. Plus tard, une fois adulte, il sera attiré par la femme de son meilleur ami. Bien sûr, l’éducation en société nous apprend à respecter certains interdits. 

Ce désir appelé mimétique est souvent source d’envie positive, on l’appellera alors jalousie aphrodisiaque ou alors d’envie négative et on parlera de jalousie maladive. 

Mais jouer sur la jalousie pour relancer le désir dans son couple reste un jeu dangereux. C’est pourquoi je conseille toujours plutôt de laisser un espace. Ce qui signifie qu’il faut toujours que notre partenaire ait le sentiment qu’il ne nous possède pas complètement. Donc, nous devons rester séduisants pour le monde extérieur. Ce qui ne veut pas dire qu’il faut séduire d’autres personnes quand nous sommes en société. Mais le simple regard d’autres hommes sur son épouse relance naturellement le désir du mari. On parlera alors en effet de jalousie aphrodisiaque. 

En revanche si cette même épouse s’amusait à se laisser courtiser par un autre homme, son époux pourrait alors se sentir diminué, voire trahi et cela pourrait provoquer un sentiment agressif. Cela fonctionne évidemment pour les deux sexes... 

Alors oui, arrangez-vous pour vous montrer sous votre meilleur jour, soyez brillant dans le monde. Vous serez alors celui ou celle qui attisera tous les regards et le désir de votre partenaire !

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter