Le potentiel érotique de la fessée

Publié le 10/10/2016 à 22:20

Chaque semaine, nous vous proposons un dossier commenté par certains de nos experts... Et Brigitte, bien entendu !

Que l'on aime ou que l'on aime pas, on peut bien reconnaître qu'une petite claque sur les fesses puisse stimuler. Alors d'où vient cette pratique et surtout comment l'administrer ? 

 

Bruno Martin 

Sexothérapeute

Cet acte rythmique qui s'applique sur les fesses comme son nom l'indique a pour but originel de punir. La pratique a pris un tour érotique dans les milieux sadomasochistes, libertins et gay au départ et il s'est étendu aux couples en quête de fantaisie. Précisons que les fesses présentent une zone fortement érogène. Elles sont aussi le siège de moultes fantasmes et d'interdits. Cet "hidden point" plein de convoitise renvoie à une relation quasi oedipienne où il est agréable d'entrer en contact avec une image parentale érotisée ou du moins de devenir un objet infantilisé qui va prendre du plaisir dans un symbole punitif. Le rythme est d'ailleurs un des facteurs clefs dans la montée de l'excitation sexuelle. Il peut s'ajouter une forme masochiste de jouissance devant une forme d'humiliation qu'on assortit de mises en scène si le coeur et le jeu vous en disent : nudité ou culotte baissée par exemple.

La fessée inclut parfois l'utilisation des mains ou d'accessoires tels que le paddle, sorte de petit battoir. Certaines cultures décrivent la douleur comme étant aphrodisiaque. Par exemple, le kama sûtra, donne des détails sur la pratiques de frapper son partenaire durant une relation sexuelle.

On trouve beaucoup de représentations de fessées érotiques et de flagellations dans la pornographie victorienne où l'interdit du sexe à permis des rêveries "punitives" à outrance. Pour les "acrobates" de la fessée les positions utilisées pour l'administrer incluent : sur les genoux ou entre les genoux, penché sur un canapé, une chaise, à quatre pattes (sur le lit ou le sol), sur l'épaule du partenaire dominant, la tête du partenaire dominé entre les jambes du dominant, le corps du partenaire dominé entre les jambes du dominant, agenouillé, orteils repliés, plié sur un bureau, menotté à un lit, attaché à une porte, attaché à un arbre ou dans un endroit isolé et sécurisé, jambes écartées... Bref, si vous les essayez toutes vous passerez sans doute l'hiver "les fesses au chaud".

 

L'avis de Brigitte

Il est de plus en plus question d’interdire la fessée parfois donnée aux enfants. Je ne suis pas forcément pour, même si je comprends tout à fait qu’il soit nécessaire de faire prendre conscience aux parents que la punition corporelle n’est pas la bonne solution.

Tout ça pour dire que : on peut se demander si la fessée entre adultes consentants ne serait pas une réminiscence de nos souvenirs d’enfants. Car combien d’enfants cherchent à provoquer leurs parents jusqu’à obtenir une réaction souvent un peu trop réactive.

Revenons aux adultes, la fessée fait partie des jeux érotiques sm soft, comme la morsure, la griffure sauf qu’elle entre presque dans ce qu’on pourrait appeler un art érotique. Donner une fessée n’est pas à la portée de tous. Les fesses sont de toute façon une zone érogène mais aussi une partie du corps qui excite. Quant à la punition entre adultes, elle ne peut pas se donner sur n’importe quelle partie du corps. Pour que cela fasse du bien psychiquement sans faire mal physiquement, il faut taper sur une partie charnue et quoi de mieux que le fessier… De plus nous sommes près du sexe. Tous les fantasmes sont permis !

Se mordre, se faire du mal toute proportion gardée et dans un consentement mutuel nous renvoie à notre condition animale. Le mâle aime mordre l’encolure de la femelle chez de nombreuses espèces animales. Symboliquement on pourrait parler de rapports dominant/dominé.

Ce sont plutôt les femmes qui apprécient cette pratique mais, à condition en effet que tout soit pratiqué dans les règles de l’art. 

Il faut savoir donner une fessée avec le creux de la main puis, caresser la croupe avec la même délicatesse. Ce chaud/froid a un pouvoir excitant. 

Mais attention toutes les femmes ne sont pas aptes à apprécier la fessée. Je conseille toujours dans un premier temps de donner une légère tape sur les fesses pour voir quelle sera la réaction de la partenaire. Si elle réagit positivement alors seulement la fessée pourra devenir un jeu érotique. 

Quant aux hommes, ils sont nettement plus rares à apprécier et généralement ceux qui en sont adeptes veulent souvent des jeux plus forts pour se sentir vraiment soumis.

Enfin, passer au martinet ou autre accessoire, c’est entrer dans des jeux déjà plus sm.

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter