En panne des sens

Publié le 10/10/2016 à 22:20

J’ai toujours aimé jouer sur ce jeu de mots, panne de sens ou panne des sens. Mais je ne suis pas sûre que cela amuse tellement toutes les personnes qui sont tributaires du carburant pour continuer à vivre normalement.

Je comprends ce ras-le-bol citoyens et ce rejet de la classe politique mais je ne crois pas que la manière dont ils réagissent actuellement soit la bonne. Tout ce qui vit subit les mêmes lois. Et que ce soit sur le plan individuel ou collectif, ce sera notre capacité d’adaptation qui nous permettra de nous en sortir. 

Je recevais hier Michel ODOUL qui ne cesse de nous démontrer à quel point toute épreuve qui ne nous a pas servi, nous revient de manière encore plus violente. D’où l’intérêt de toujours donner du sens à ce qui nous arrive. 

Et au lieu de nous poser en victime et de chercher le pourquoi ou plus souvent d’ailleurs le coupable, il vaut mieux réfléchir au comment.

Alors comment se sortir de ces crises qui n’en finissent pas ? Certains diront qu’il suffit de renoncer à cette loi qui aurait dû porter un autre nom que travail puisque cela devient un mot que plus grand nombre ne veut entendre. 

D’autres diront qu’il faut bloquer tout le pays afin de faire sombrer encore d’autres entreprises afin d’augmenter le nombre de chômeurs et donc de mécontents jusqu’à obtenir une révolution. 

Je n’ai pas la solution miracle mais notre monde a changé et plus nous résisterons, plus ce sera douloureux pour le plus grand nombre. Puisque le monde a changé, il est temps de changer à notre tour. C’est ce que je tente d’expliquer tous les jours sur le plan individuel. Et c’est exactement la même chose sur le plan collectif.

Mais n’y a-t-il pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre ?

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter

Le 30/05/2016 à 16:37

Réponse de CheyN

Oui Brigitte, message reçu ! ^=^
Le 30/05/2016 à 09:19

Réponse de Brigitte

CheyN,



Je suis très heureuse pour vous car vous venez de découvrir que c’est toujours à l’intérieur de nous que ce trouve les réponses. Mais j’espère que vous pourrez un jour témoigner à l’antenne et je serais ravie de communiquer avec vous.
Le 29/05/2016 à 18:02

Réponse de filouzof

Je ne retiendrais de ce billet d'humeur, que le dicton de fin, et en essayant de vous l'appliquer à vous mème, cela pourrait donner du "sens" à celui-ci.

Bon courage...
Le 26/05/2016 à 12:54

Réponse de CheyN

Tout à fait d'accord avec vous Brigitte : il n'y a pas de problème, il n'y a que des solutions ! Et dépasser la peur de manquer en faisant appel à nos ressources intérieures est valable pour bien d'autres choses ...



Regardez-moi : après plusieurs tentatives de vous appeler pour poser une question sur la latéralité dans le taoïsme à Michel Odoul, j'aurais pu m'impatienter et m'indigner puisque la dernière fois, votre assistant ne m'avait pas rappelé comme convenu et que je n'avais donc pas eu "ma" réponse etc.



Eh bien tout en attendant qu'on me rappelle j'écoutais l'émission, les témoignage et vos réflexions avec Michel Odoul et Eliette Abécassis comme quoi il n'y avait pas de hasard, que tout a un sens ; et je reformulais intérieurement ma question pour la énième fois en essayant à chaque fois de coller un peu mieux à la conversation en cours etc.



Une fois l'émission terminée et sans avoir pu passer à l'antenne et poser ma question à Michel Odoul comme je l'avais imaginé, j'ai réalisé que cette expérience -que j'aurais pu interpréter comme une attente passive avec une réponse due qui ne m'avait été servie toute crue sur un plateau d'argent- s'est en fat avérée une vraie réflexion en votre compagnie au cours de laquelle j'avais pu avancer en moi même dans la réponse à ma question en cherchant à donner du sens à cette déception et en sachant que non, décidément ce n'était pas un hasard que cela ce soit passé ainsi ! Je devais comprendre que la réponse est et a toujours été en moi en fait.



...et que nous avons tous en chacun de nous la solution, toujours ! ^=^
Le 26/05/2016 à 01:21

Réponse de SuperBi

La France est en retard d'une réforme et en avance d 'une révolution